En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2003 » Grand Prix de Hongrie » Conférence de presse

Grand Prix de Hongrie

Hungaroring - Conférence de presse

Dimanche 24 Août 2003
16h40
F. Alonso (Renault)
1 Fernando Alonso
(Renault R23B)
en 1h39'01"460
K. Räikkönen (McLaren)
2 Kimi Räikkönen
(McLaren MP4/17D-Mercedes)
à 0'16"768
J.P. Montoya (Williams)
3 Juan Pablo Montoya
(Williams FW25-BMW)
à 0'34"537

Les interviews d'après course

A-
A
A+
Question: Fernando, vous avez fait une course fantastique. Parlez-nous de ce dernier tour, du podium et de ce que vous ressentez après cette victoire.
Fernando Alonso: Je ne ressens rien pour l'instant. C'est encore un peu trop tôt, je suis encore dans mon rêve. Cette fin de course fut excitante. Il restait une dizaine de tours et j'ai entendu le moteur faire un drôle de bruit où alors c'était la boîte de vitesse ou tout simplement dans ma tête. Tout commençait à tourner mal mais j'ai franchi la ligne d'arrivée et je suis très heureux pour l'équipe. Ce fut un week-end fantastique pour nous: nous avons fait la pole et nous gagnons la course. L'équipe avait besoin de cette victoire pour encore progresser et j'espère avoir plus d'opportunités dès l'année prochaine.

Q: Etiez-vous confiant avant d'arriver en Hongrie? Quand avez-vous pris conscience que vous pouviez finir sur le podium?
FA: J'étais confiant avant d'arriver ici car j'aime ce circuit et je voulais y faire une belle course. Après avoir signé la pole position, je me suis dit que j'avais la possibilité de terminer sur le podium. Peu après le départ, j'ai commencé à penser à la victoire car après 12 ou 13 tours, j'avais déjà 20 secondes d'avance. A 15 tours de l'arrivée, j'ai sérieusement levé le pied.

Q: L'un de mes collègues avait prévu ce qui est arrivé: vous en tête et tout le monde derrière Mark Webber...
FA: Il avait raison. J'ai eu une course très facile après mon premier relais.

Q: Williams a dominé le Grand Prix d'Allemagne et vous, vous dominez celui-ci. Comment expliquez-vous cela?
FA: C'est difficile à expliquer. Nous ne nous battons pas pour les victoires ou le championnat mais ici, la Renault était fantastique et nous ne savons pas pourquoi. Probablement que le châssis était fantastique ici. Notre moteur n'est peut-être pas aussi puissant que les autres mais il est très léger, avec un centre de gravité placé très bas et dans ce type de virages, c'est parfait.

Q: Pensez-vous que les trois dernières courses vont vous convenir?
FA: Je ne sais pas. Peut-être que Suzuka est le circuit qui nous conviendra le mieux. Cependant, je crois que nous pouvons viser de gros points sur tous les circuits. A Monza et à Indianapolis, ce ne sera pas facile mais à Suzuka nous pouvons espérer un podium.

Q: Kimi, c'est le résultat dont vous aviez besoin, n'est-ce pas?
Kimi Räikkönen: Bien sûr, j'espérais gagner mais ce n'était pas possible et cette seconde place est ce que je pouvais espérer de mieux. J'en suis très content. Je suis passé de la septième place à la seconde et cela nous fait beaucoup de points.

Q: Comment était votre voiture?
KR: La voiture était bien en course. J'ai eu des difficultés avec les pneus en fin de course mais ensuite c'est rapidement revenu à la normale. Cela s'est bien mieux passé pour nous que lors des qualifications.

Q: A quel point avez-vous été gêné par la Jaguar en début de course?
KR: Je pense que j'étais plus rapide que Webber de plus d'une seconde au tour mais je ne suis pas parvenu à le doubler assez tôt et Alonso s'est échappé. C'est la course. Ce qui est important pour moi, c'est d'avoir marqué plus de points que Montoya et Schumacher.

Q: Que pensez-vous de la course de Fernando? Il a tout de suite disparu...
KR: Comme je vous l'ai dit, nous avons été bloqués derrière Webber. Je ne sais pas si Fernando était plus rapide que nous mais lorsqu'il a eu 20 secondes d'avance, il était difficile d'envisager de revenir sur lui. J'ai essayé de préserver ma seconde position et j'y suis arrivé facilement.

Q: Vous n'êtes plus qu'à un point de Juan Pablo...
KR: Oui, c'est un très bon résultat pour nous. Le championnat est très serré et tout peut arriver. J'espère que nous pourrons encore compter sur de nouvelles évolutions car notre voiture est quasiment la même qu'en début d'année et nous avons besoin maintenant de quelque chose de neuf. Nous allons tester un nouvel ensemble aérodynamique lors des prochains essais privés et j'espère que nous allons l'utiliser lors de la prochaine course.

Q: Juan Pablo, c'est très bon pour vous au championnat...
Juan Pablo Montoya: Cela ne s'est pas bien passé au départ. Je pensais perdre une ou deux positions mais je me suis retrouvé en neuvième place à la fin du premier tour. Je n'arrivais pas à le croire. Après cela, j'avais un bon rythme et j'ai même signé le tour le plus rapide en course. J'ai le meilleur chrono dans deux secteurs et Ralf dans le troisième. Nous avions donc probablement la voiture la plus rapide sur ce circuit. Mais lorsque vous êtes huitième et que vos adversaires ont une piste claire devant eux, vous ne pouvez rien faire de mieux. J'ai eu une piste claire lors des 20 derniers tours.

Q: A quoi pensiez-vous lorsque vous êtes parti en tête-à-queue?
JPM: J'ai juste freiné un peu trop tard et j'ai perdu l'arrière de la voiture.

Q: Et Ralf est revenu très près de vous...
JPM: Il est revenu très près de moi et j'ai alors demandé si nous devions faire la course l'un contre l'autre et on m'a répondu oui. Ralf était sur le point de me doubler mais j'ai réussi à le maintenir derrière moi. J'étais un peu plus rapide que lui et j'étais beaucoup plus rapide que Jarno et je savais donc que j'avais le bon rythme.

Q: Vous avez totalement dominé la course de Hockenheim et ici c'était au tour de Fernando. Comment expliquez-vous cela?
JPM: Je pense que si nous avions pris un bon départ, je ne sais pas si nous aurons réussi à battre Fernando mais nous lui aurons certainement donné du fil à retordre. Les dépassements sont très difficiles ici mais nous avions une très bonne vitesse de pointe. Mais comme vous le savez, j'étais huitième au premier tour et Ralf était encore plus loin...
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.