En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Courses 2022 » Grand Prix de Monaco

Grand Prix de Monaco

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Septième manche du Championnat du monde 2022 de F1. FIA F1WC
Dates: 27, 28 et 29 mai. Lieu: Circuit de Monaco.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 17.
Conditions atmosphériques: ciel très variable. 22°C dans l'air, 31°C sur la piste et 77% d'humidité.
Affluence: ---.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 67 (toujours sur le même circuit).
 
Heure de départ: 15h.
Distance: 3,337 km x 78 tours, soit 260,286 km au total.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'10"166 (moy. 171,211 km/h) par
Lewis Hamilton (Mercedes F1 W10) en 2019.
1'12"909 (moy. 164,770 km/h) par
Lewis Hamilton (Mercedes F1 W12) en 2021.
 
@LE PODIUM 2021:
P Pilote Châssis-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 33. Max Verstappen Red Bull RB16B-Honda (P) en 1h38'56"820 (157,834 km/h)
2 55. Carlos Sainz Ferrari SF21 (P) à 0'08"968 (157,596 km/h)
3 4. Lando Norris McLaren MCL35M-Mercedes (P) à 0'19"427 (157,319 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Victoire de Pérez après une course à rebondissements!La pluie était attendue ce dimanche à Monaco et elle était parfaitement à l'heure. Il était 14h40 sur le Rocher et les premières gouttes faisaient alors leur apparition sur la grille de départ, vingt minutes avant le départ. Quelques minutes plus tard, une terrible averse s'abattait sur la Principauté poussant la direction de course à décaler le départ pendant de longues minutes. Le syndrome Spa-Francorchamps refaisait alors surface. Mais après une heure de discussions, le départ était finalement donné derrière la voiture de sécurité. L'horloge indiquait alors 16h10.

Les premiers tours étaient chaotiques, surtout pour les Canadiens. Dès le premier tour, Lance Stroll et Nicholas Latifi allaient lécher le mur. Certains pilotes faisaient également le pari de chausser immédiatement les intermédiaires (Gasly) et après trois tours, la voiture de sécurité plongeait dans les stands pour définitivement lancer la course. Les Ferrari étaient alors en tête, devant les Red Bull. A domicile, Charles Leclerc enchaînait les tours rapides et creusaient l'écart à l'avant. Le scénario était idéal pour les Rouge. Mais les vieux démons ont ressurgi dans le clan italien et la stratégie a encore fait défaut.

A la fin du 16ème tour, Sergio Pérez plongeait dans les stands pour passer aux intermédiaires. Le Mexicain ne le savait pas encore mais il venait de faire le gros coup pour la victoire finale. Il ressortait avec une piste libre, alignait les temps canons et lorsque Leclerc, leader, et Verstappen s'arrêtaient à leur tour le mal était fait. Les deux pilotes ressortaient derrière Pérez. Ferrari avait alors perdu sa boussole. En tête, Carlos Sainz passait aux stands au tour 21 avec... Charles Leclerc. La Scuderia optait pour les pneus durs et le Monégasque, furieux dans sa radio, venait de s'arrêter deux fois en trois tours. Red Bull imitait Ferrari au tour 22 avec plus de brio puisque Pérez reprenait la tête devant Sainz, Verstappen et Leclerc, grand perdant du jour, se retrouvait alors quatrième et confirmait sa malédiction à domicile. Pour ce qui allait finalement constituer le classement final.

Ensuite, la course basculait dans un ennui chronique. Un scénario classique sur le Rocher. Les voitures se suivaient sans pouvoir se dépasser mais une nouvelle péripétie venait alors perturber la course. Au tour 27, Mick Schumacher fracassait sa voiture à la Piscine. Voiture coupée en deux, pilote indemne mais une belle frayeur tout de même. Le drapeau rouge était sorti, la course encore interrompue, afin de remettre la piste en état. Il était alors acté que les pilotes n'effectueraient pas les 77 tours prévus mais se contenteraient de rouler pendant deux heures comme le règlement le stipule. A 17h15, la course a été relancée pour 45 minutes et Sergio Pérez a alors parfaitement géré la fin de Grand Prix, malgré une usure conséquente de ses gommes, pour s'offrir un troisième succès en carrière après Sakhir en 2020 et l'Azerbaïdjan en 2021. Le Mexicain, très solide tout au long du week-end, a devancé Carlos Sainz, qui sauve les meubles chez Ferrari, et son leader Max Verstappen, auteur finalement d'une belle opération puisqu'il prend encore des points à Charles Leclerc. Le coup parfait pour Red Bull à Monaco.
.:: Affiche ::.
>> 1064ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.