En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2003 » Grand Prix du Brésil » Conférence de presse

Grand Prix du Brésil

Interlagos - Conférence de presse

Dimanche 06 Avril 2003
21h50
K. Räikkönen (McLaren)
1 Kimi Räikkönen *
(McLaren MP4/17D-Mercedes)
G. Fisichella (Jordan)
2 Giancarlo Fisichella *
(Jordan EJ13-Ford Cosworth)
F. Alonso (Renault)
3 Fernando Alonso **
(Renault R23)
* 5 jours après la course, Giancarlo Fisichella sera finalement déclaré vainqueur devant Kimi Räikkönen
** Suite à son accident en fin de course, Fernando Alonso n'a pas participé au podium et à la conférence

Les interviews d'après course

A-
A
A+
Question: Kimi, parlez-nous des conditions météos, particulièrement celles du départ. Pouvez-vous nous dire à quel point c'était difficile?
Kimi Räikkönen: Bien sûr, le départ est toujours un moment difficile parce que vous ne savez pas comment la piste est. Lors des premiers tours de la course, c'était très difficile, particulièrement lorsque vous suiviez quelqu'un. On ne voit pas les virages et les gens qui vous précèdent, on devine tout le temps. Après, lorsque j'ai pris la première place, tout fut plus facile car je voyais les virages et les choses se sont mieux déroulées par la suite.

Q: Est-ce que la voiture de sécurité est entrée au bon moment, juste après le départ? Est-ce qu'il y avait un assèchement de la trajectoire?
KR: Non. Je pense que c'était bien. A la fin, tout s'est bien passé pour moi car je ne suis pas rentré aux stands lors de la première intervention de la voiture de sécurité et c'était la bonne décision.

Q: Etes-vous rentré pour chausser des pneus pour piste sèche?
KR: Non, non. Lorsque je suis rentré, on a mis un peu d'essence et de nouveaux pneus. Nous avons perdu quelques positions mais nous étions derrière les leaders et j'ai pu dépasser quelques voitures mais ensuite, la piste s'est asséchée et j'ai eu des difficultés avec les pneus. Cela a pris un peu de temps avant qu'ils ne me permettent d'aller de plus en plus vite mais David avait pris le large. Juste avant que tous ces évènements arrivent, je revenais un peu sur David et j'étais content.

Q: Que s'est-il passé lorsque Giancarlo vous a dépassé?
KR: En réalité, j'avais des problèmes avec les pneus. C'est revenu et ensuite c'est parti. C'était très glissant et j'ai perdu de l'adhérence au milieu d'un virage, j'ai été un peu large et Giancarlo m'a doublé. Bien sûr, nous avons eu un peu de chance de gagner cette course mais c'est la première place qui compte et je ne vais me plaindre.

Q: Il pourrait sembler étrange que vous remportiez une autre course, juste après votre première victoire il y a deux semaines, mais l'histoire dit en réalité qu'un certain nombre de pilotes ont gagné à nouveau, tout de suite après leur première victoire en F1. Mais la vôtre était un peu chanceuse, n'est-ce pas?
KR: Oui, bien sûr, mais nous avons aussi eu de la malchance parfois et je sais ce que c'est de perdre une course alors qu'il ne reste que quelques tours. Mais c'est la course et c'est la même chose pour tout le monde. Aujourd'hui, nous avons eu un peu plus de chance que d'autres. C'était très bien, je suis très content et l'équipe a fait du bon travail. La voiture fonctionnait très bien et les Michelin étaient très efficaces lorsque la piste était très mouillée.

Q: La voiture était réglée totalement pour une piste humide ou auriez-vous aimer quelque chose de mieux?
KR: En fait, il n'y a pas grand chose à changer entre des réglages pluie ou pour le sec. La voiture était efficace dans les deux conditions et c'est bon signe car si nous avons d'autres courses à l'avenir comme celle-ci, avec les nouvelles règles qui nous empêchent de modifier les monoplaces avant la course, c'est positif pour nous.

Q: Giancarlo, vous êtes passé par toutes sortes d'émotions ces 20 dernières minutes...
Giancarlo Fisichella: Oui. Les conditions n'étaient pas tellement bonnes pour nous, particulièrement avec les pneus intermédiaires mais nous avons fait en sorte de garder la voiture sur la piste. La voiture était nerveuse et il y avait beaucoup d'aquaplaning, mais je pense avoir fait du bon travail et je suis très content de ça. C'est fantastique et je veux remercier l'équipe. Je suis bien sûr un peu déçu de ne pas avoir gagné la course mais c'est le règlement.

Q: En début de course, vous êtes rentré aux stands alors que la voiture de sécurité faisait son dernier tour. Quelle était l'idée derrière cela?
GF: En fait, j'ai beaucoup parlé avec l'équipe et nous avons décidé de ravitailler et de tenter d'aller jusqu'au bout. Ce fut la bonne décision et je suis satisfait de ça.

Q: Vous pouviez donc aller jusqu'au bout avec ce seul ravitaillement?
GF: Honnêtement, c'était un peu limite. Au début de la course, j'étais très chargé en essence et à la fin, les pneus intermédiaires fonctionnaient très bien...

Q: Pensiez-vous terminer la course sur le podium?
GF: C'est fantastique maintenant. Nous avons fait de belles choses vendredi et samedi, les réglages de la voiture n'étaient pas trop mauvais. Nous ne pensions pas monter sur le podium aujourd'hui et c'est donc fantastique.
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.