En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2003 » Grand Prix d'Europe » Conférence de presse

Grand Prix d'Europe

Nürburgring - Conférence de presse

Dimanche 29 Juin 2003
16h35
R. Schumacher (Williams)
1 Ralf Schumacher
(Williams FW25-BMW)
en 1h34'43"622
J.P. Montoya (Williams)
2 Juan Pablo Montoya
(Williams FW25-BMW)
à 0'16"821
R. Barrichello (Ferrari)
3 Rubens Barrichello
(Ferrari F2003-GA)
à 0'39"673

Les interviews d'après course

A-
A
A+
Question: Ralf, vous vous êtes offert un beau cadeau d'anniversaire, avec un peu d'avance n'est-ce pas?
Ralf Schumacher: Oui. Je n'ai jamais eu le bon timing mais cette fois-ci c'était une très bonne opportunité tout particulièrement ici (Ndlr: Ralf fête son 28ème anniversaire aujourd'hui).

Q: Que représente cette victoire par rapport aux précédentes?
RS: C'est génial de gagner devant son public, ici ou à Hockenheim. Ce week-end, le public a été étonnant. Nous avons tous été très bien accueillis. En outre, le doublé pour Williams est très bon dans l'optique du Championnat des Constructeurs.

Q: Le prochain GP est dans une semaine seulement. Croyez-vous que les conditions seront semblables?
RS: Comme je l'ai déjà dit, c'est génial ce que nous avons fait depuis le début de cette année. Le développement de la voiture est sur la bonne voie. Le GP de France ne fut pas si mal pour nous l'année dernière. Je pense que Juan et moi aimons ce circuit et c'est donc prometteur.

Q: Est-ce que votre frère a été menaçant en début de course?
RS: Pas vraiment. Lors des premiers tours, j'ai eu des problèmes avec mes pneus mais ensuite j'ai essayé de m'échapper dixièmes par dixièmes. Après le premier ravitaillement et avec des pneus neufs, la voiture était parfaite et je n'avais plus aucun problème. Il ne faut pas oublier qu'en début de course, j'avais 10 kilos de plus en essence et je pense que c'était la bonne stratégie.

Q: Tout s'est donc parfaitement bien déroulé?
RS: La voiture était parfaite aujourd'hui et c'est habituellement le cas lorsque vous gagnez la course. L'année dernière, nous avions des problèmes avec les pneus mais cette foi-ci, excepté lors des premiers tours, tout a été parfait.

Q: Juan Pablo, vous aviez les deux Renault derrière vous en début de course. Est-ce qu'elles vous mettaient une forte pression?
Juan Pablo Montoya: Non. J'étais plutôt concentré pour rester au contact de Rubens Barrichello. J'ai eu des soucis avec mes pneus avant et puis aussi avec les pneus arrière. A la fin de mon premier relais, j'avais du mal à forcer les roues postérieures à rester derrière moi. J'avais tellement de survirage que je n'ai changé que les pneus arrière et cela a provoqué un fort sous-virage. Peut-être que si j'avais demandé quatre nouveaux pneus, cela se serait mieux passé car cela m'a fait perdre beaucoup de temps sur Ralf. Pour mon dernier relais, j'ai demandé quatre nouveaux pneus et cela m'a permis de dépasser les deux Ferrari.

Q: Etes-vous vraiment satisfait de cette seconde place?
JPM: Oui. Avant le dernier ravitaillement j'étais quatrième et ensuite Rubens est rentré et puis j'ai dépassé Michael sur la piste et c'était très amusant, particulièrement parce que cela se passait devant son public.

Q: J'ai entendu dire que cet incident était actuellement examiné par les commissaires...
JPM: Oui. J'ai freiné très tard en lui laissant assez de place et comme vous le savez, nous nous sommes touchés et il est parti à la faute. Moi, j'ai continué.

Q: Comment voyez-vous la position de votre équipe dans le Championnat du monde?
JPM: Je pense qu'elle est très bonne. L'équipe a fait un boulot fantastique. Lors des quatre dernières courses, depuis le GP d'Autriche, notre voiture est très rapide. En Autriche, je menais la course avant d'abandonner. A Monaco j'ai gagné et au Canada nous avons été très forts puisque nous avons terminé second et troisième. Nous pourrons probablement continuer comme cela, jusqu'en fin d'année.

Q: Rubens, il semble que ce fut une dure journée pour vous aujourd'hui. Etes-vous satisfait de cette troisième place?
Rubens Barrichello: On ne peut jamais être satisfait d'être troisième mais en considérant que la voiture était un peu difficile, je pense que finalement ce n'est pas si mal. Juste après le départ, la voiture était très efficace mais après le premier ravitaillement, cela n'allait plus aussi bien et j'ai eu de gros problème avec l'équilibre du châssis.

Q: Vous étiez derrière Michael Schumacher après sept tours et ensuite votre rythme a considérablement baissé...
RB: Je pense que j'ai perdu bien plus de temps sur Michael après mon premier ravitaillement. Il a gagné un peu de temps durant le ravitaillement et ensuite il m'a pris trois ou quatre dixièmes par tour mais je ne pouvais rien faire à cause du mauvais équilibre de mon châssis. C'était vraiment difficile pour moi. Lors du troisième relais, je pouvais rapidement le rattraper. Je ne sais pas s'il avait des problèmes mais pour ma part je me suis battu avec ma voiture durant toute la course en essayant de régler cela dans les stands en changeant la pression des pneus ou les réglages des ailerons.

Q: Pensez-vous que cela ira mieux pour vous à Magny-Cours?
RB: Oui, sans aucun doute. C'est un circuit sur lequel cela s'est très bien passé pour nous lors des années précédentes. Cela ira bien aussi pour Williams et McLaren et ce sera donc une course serrée.
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.