En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2002 » Grand Prix de Belgique » Conférence de presse

Grand Prix de Belgique

Spa-Francorchamps - Conférence de presse

Dimanche 01 Septembre 2002
16h25
M. Schumacher (Ferrari)
1 Michael Schumacher
(Ferrari F2002)
en 1h21'20"634
R. Barrichello (Ferrari)
2 Rubens Barrichello
(Ferrari F2002)
à 0'01"977
J.P. Montoya (Williams)
3 Juan Pablo Montoya
(Williams FW24-BMW)
à 0'18"445

Les interviews d'après course

A-
A
A+
Question: C'est votre dixième victoire cette année, la 50ème course consécutive avec un pilote Ferrari sur le podium. Vu de l'extérieur, cela ressemblait à une course parfaite.
Michael Schumacher: Nous ne nous attendions pas réellement à cela. Nous étions optimistes et nous avons eu un très bon week-end. Nous ne savions pas ce qui allait arriver en course avec les températures et les pneus. Nous avons pris un très bon départ. Rubens et moi, nous avons été immédiatement en tête et nous avons pris la décision de conduire à notre main et de ramener la voiture à la maison.

Q: Vous aviez 20 secondes d'avance et à la fin de la course, il ne vous en restait plus que deux. Est-ce que vous assuriez ou aviez-vous des problèmes?
MS: Il n'y avait aucun problème. Nous avons vu beaucoup de moteurs se casser et c'était juste une précaution. Il n'y avait aucune raison de se stresser plus que nécessaire. Il y avait deux secondes entre Rubens et moi mais il y avait encore 10 secondes d'écart avec Juan Pablo et c'est pour cette raison que nous pouvions souffler un peu.

Q: Rubens, vous avez passé Kimi Räikkönen dans le premier virage. Cela a dû vous faire plaisir...
Rubens Barrichello: Oh oui car je me demandais comment il allait partir et le fait de l'avoir dépassé dès le départ nous a rendu la vie plus facile. Malheureusement, j'ai eu beaucoup de problèmes ce matin avec mes réglages. J'étais un peu dans le brouillard pour la course et mes pneus ont bullé. Néanmoins, étant donné ce qu'il s'est passé pour moi dès vendredi, c'est plutôt une bonne fin à ce week-end.

Q: Il semble que vous avez été désagréablement surpris lorsque Felipe Massa a explosé son moteur juste devant vous...
RB: Oui, mais il n'y avait pas que ça car j'ai eu aussi droit à l'explosion du moteur de Panis. Ils étaient à chaque fois juste devant moi et je ne devais pas seulement chercher où se trouvait la piste mais aussi bien regarder pour voir s'il y avait de l'huile. J'ai eu de la chance et cela s'est bien passé.

Q: Juan Pablo, comme Rubens, vous avez renvoyé Kimi Räikkönen derrière vous, mais vous n'avez jamais réussi à le lâcher, tout comme David Coulthard. Ce fut donc une dure course.
Juan Pablo Montoya: Ce fut une course assez dure, particulièrement au début. Kimi et moi avons ravitaillé en même temps et je pensais qu'il avait reçu plus d'essence que moi pour rester en piste plus longtemps. Mais je ne l'ai plus revu par la suite et je me suis battu avec Coulthard après cela. Je pense qu'il fut très important qu'après mon second ravitaillement, je fasse mon premier tour très rapidement afin de rester devant lui et je l'ai fait.

Q: Rubens a maintenant un avantage de sept points au championnat. Avez-vous encore l'espoir de renverser cette situation?
JPM: On ne sait jamais. Si Rubens connaît un mauvais jour, les choses peuvent changer très vite. Nous verrons bien. Nous espérons être très forts lors des dernières courses.

Q: La prochaine course, Monza, sûrement un bel endroit pour améliorer les records.
MS: Honnêtement, je ne pense pas que nous pouvons en demander beaucoup plus. Nous avons tellement fait cette année que cela serait probablement un peu arrogant d'en demander plus. Nous allons prendre ce qui vient et faire de notre mieux pour que Ferrari l'emporte à Monza, car c'est notre course à domicile. C'est un circuit où les Williams se sont bien comportées par le passé. Cela pourrait être une course très difficile mais nous devrions y être très compétitifs.
source: DailyF1.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.