En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2004 » Grand Prix de Chine » Conférence de presse

Grand Prix de Chine

Shanghai - Conférence de presse

Dimanche 26 Septembre 2004
10h30
R. Barrichello (Ferrari)
1 Rubens Barrichello
(Ferrari F2004)
en 1h29'12"420
J. Button (BAR)
2 Jenson Button
(BAR 006-Honda)
à 0'01"035
K. Räikkönen (McLaren)
3 Kimi Räikkönen
(McLaren MP4/19B-Mercedes)
à 0'01"469

L'interview des trois premiers de la course

A-
A
A+
Question: Rubens, vous pourriez devenir un habitué de la victoire bien que la douche de champagne que vous avez fait prendre à votre président Luca Di Montezemolo pourrait nous donner quelques inquiétudes...
Rubens Barrichello: Je pense que je suis le seul homme à l'avoir jamais mouillé de sa vie. J'en suis assez content aussi... (rires)

Q: Que pensez-vous du fait que vous êtes entré dans l'histoire en remportant ce premier Grand Prix de Chine?
RB: C'est quelque chose dont je vais commencer à me rendre compte demain ou quelques jours plus tard. J'ai remporté la victoire et c'était une nouvelle course avec un nouveau circuit où tout le monde est parti de zéro. Cela a été énorme depuis le début. Sur la route, les gars m'ont appris comment rouler et j'ai pu faire quelques bons tours.

Q: Est-ce que Kimi vous a mis la pression?
RB: Ils ont poussé très fort depuis le départ et je pense que Kimi aurait pu aller encore plus vite s'il avait été devant moi. En début de course, il y a eu trois ou quatre tours où j'ai eu du mal à le contenir mais ensuite j'ai pu me maintenir au même rythme que lui et vers la fin de la course j'étais même plus rapide que lui. L'équipe a bien travaillé lors des ravitaillements. C'était mon jour.

Q: Etiez-vous inquiet de la stratégie différente de Jenson Button?
RB: A un certain moment j'étais inquiet car l'équipe me disait que Kimi n'était plus un problème mais que c'était Jenson qui en était devenu un. J'ai demandé quel était l'écart qui nous séparait mais ils ne savaient pas me répondre car il n'avait pas encore effectué son second ravitaillement. C'était donc difficile à calculer. Après son ravitaillement, j'avais 21 secondes d'avance et le tour d'après je n'avais gagné que sept dixièmes et là je me suis dit que j'avais un problème. Mais tout d'un coup j'ai vu que j'avais 25 secondes d'avance et là je me suis un peu calmé.

Q: En fin de course, il était très proche de vous. Comment allait votre voiture?
RB: En début de course, j'avais du graining pendant trois tours mais lorsque j'ai vu que j'avais huit secondes d'avance sur Jenson, j'ai été plus prudent et le graining est resté plus longtemps que prévu. J'ai vu qu'il se rapprochait et j'ai donc décidé d'accélérer mais cela a pris plusieurs tours avant que je puisse nettoyer mes pneus. Cependant, les deux derniers tours se sont bien passés.

Q: Jenson, vous aviez une stratégie à deux arrêts. Pensiez-vous que tous vos concurrents allaient en faire trois?
Jenson Button: Si nous avons choisi cette stratégie c'est parce que nous pensions que nous allions être plus rapides et c'est la seule raison pour laquelle nous avons choisi de faire ça. Nous n'étions pas sûrs de ce que ces deux-là avaient choisi de faire mais lorsqu'ils sont rentrés au douzième tour et qu'ils ont mis peu d'essence, nous avons compris qu'ils allaient s'arrêter trois fois. J'étais donc assez content de ça. Cela m'a mis un peu plus de pression car j'avais plus de carburant et c'était dur. Ce fut cependant une bonne course pour moi. Lorsque j'ai vu que Rubens m'avait pris 27 secondes avant de ravitailler pour la dernière fois, j'ai réalisé que cela allait être difficile de remporter la course.

Q: Vous avez dépassé Alonso en course. N'était-ce pas trop difficile?
JB: Oui, c'était fantastique! Ce fut raisonnablement facile de le dépasser. Je suis sorti très vite du virage avant la ligne droite et j'ai pu le dépasser à la fin de celle-ci.

Q: Kimi, êtes-vous content de votre troisième place?
Kimi Räikkönen: Oui, c'était ce que je pouvais faire de mieux. Nous avons pris un petit risque en milieu de course afin de dépasser Rubens. Nous avons effectué un court ravitaillement mais cela n'a pas payé. Nous voulions remporter la course et non la terminer à la seconde place. Je ne suis donc pas trop déçu d'avoir perdu cette seconde place.
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Maps en cliquant ici.
.:: Facebook ::.
>> Réagissez et commentez nos publications sur l'actualité et les résultats de la F1!
Facebook • Rejoignez-nous sur Facebook à l'adresse:
facebook.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.