En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2004 » Grand Prix de Saint-Marin » Conférence de presse

Grand Prix de Saint-Marin

Imola - Conférence de presse

Dimanche 25 Avril 2004
16h30
M. Schumacher (Ferrari)
1 Michael Schumacher
(Ferrari F2004)
en 1h26'19"670
J. Button (BAR)
2 Jenson Button
(BAR 006-Honda)
à 0'09"702
J.P. Montoya (Williams)
3 Juan Pablo Montoya
(Williams FW26-BMW)
à 0'21"617

L'interview des trois premiers de la course

A-
A
A+
Question: Il y a eu un beau premier tour aujourd'hui. Parlez-nous de celui-ci...
Michael Schumacher: Oui, absolument. C'est incroyable ce que Jenson a réussi à faire en tête. Je viens de le lui dire, je pensais qu'il pleuvait devant moi et que la piste était sèche pour lui. Il a tout simplement disparu! Il a fallu quelques tours pour que nous montions en température et que nous nous lancions à sa poursuite. J'ai vu qu'il tournait sous les 81 secondes et je me suis dit que nous allions être très occupés cet après-midi. Heureusement, ils ont baissé leur cadence du début de course et nous avons haussé la nôtre.

Q: Comme vous l'aviez prévu, il s'est passé beaucoup de choses dans le premier tour. Que s'est-il passé à la chicane et à la sortie de Tosa?
MS: C'était très glissant de mon côté et je me battais avec Juan Pablo (Montoya). Ce ne fut pas facile de le maintenir derrière moi et évidement, je ne voulais pas qu'il passe car je savais que j'allais aller plus vite que lui dans les tours suivants. Je voulais aussi rester au contact de Jenson car c'était le point crucial. Nous y sommes parvenus.

Q: Vous vous êtes qualifié avec un peu plus d'essence à bord puisque vous avez ravitaillé deux tours après Jenson. Pensez-vous que ce fut le tournant de la course?
MS: Je ne crois pas que c'était important. Je pense que Jenson a fait un très bon tour et je ne l'ai pas fait. Il a mérité sa pole position et j'ai mérité la seconde place sur la grille.

Q: Jenson, vous avez mené le Grand Prix de Saint-Marin... décrivez-nous ces premiers tours...
Jenson Button: Le premier tour fut fantastique. Je voulais creuser l'écart dès le premier tour et cela a marché. J'étais très content de mon rythme lors de mon premier relais. Ensuite, lorsque j'ai repris la course avec de l'essence et de nouveaux pneus, cela s'est passé moins bien par rapport à Michael.

Q: Vous aviez peut-être eu des difficultés par rapport à Michael, mais la différence entre vous et le reste des pilotes en Michelin était très importante. Est-ce que vous disposiez d'une voiture parfaite aujourd'hui?
JB: Non. Il est très compliqué d'avoir une voiture parfaite en course. Il me semble qu'il y avait plus de vent qu'hier et la voiture était un peu plus nerveuse que ce à quoi nous nous attendions. Elle était un peu difficile à piloter mais à part ça, notre rythme était très bon.

Q: Juan Pablo, donnez-nous votre point de vue de ce premier tour...
Juan Pablo Montoya: Vous savez, Michael a pris un mauvais départ. Il était lent à la sortie de la première chicane et dans les premiers virages. J'ai voulu le doubler et il m'a fermé la porte. Ensuite il m'a encore fait la même chose dans le virage suivant. Je me suis donc mis à l'extérieur et je me suis mis à ses côtés mais il m'a poussé dans l'herbe. C'est très décevant de voir de telles choses et je serais surpris si cela changeait.

Q: Est-ce que votre voiture a été endommagée?
JPM: Non, non, non. Il m'a juste touché assez fort pour me pousser dans l'herbe. C'est très décevant.

Q: Ensuite, vous avez dû faire face à Ralf Schumacher...
JPM: Ouais... je suis revenu sur la piste, je l'ai vu et j'ai dû fermer la porte. J'avais assez d'élan pour rester devant lui.

Q: Et le rythme de Jenson?
JPM: Son premier tour était incroyable. C'est comme s'il était sur des rails. C'était incroyable. Je savais quel était le rythme dont nous étions capable mais j'ai été vraiment surpris du leur. Nous ne pouvions rien faire, notre voiture n'était tout simplement pas assez rapide.
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Maps en cliquant ici.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.