En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2012 » Grand Prix d'Europe » Classement

Grand Prix d'Europe

Valence - Résultats de la course

Dimanche 24 Juin 2012
14h00 - 15h45
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 5 Fernando Alonso Ferrari Ferrari 57 1h44'16"649 177,728 km/h
2 9 Kimi Räikkönen Lotus Renault 57 1h44'23"070 + 0'06"421 177,545 km/h
3 7 Michael Schumacher Mercedes Mercedes 57 1h44'29"288 + 0'12"639 177,369 km/h
4 2 Mark Webber Red Bull Renault 57 1h44'30"277 + 0'13"628 177,341 km/h
5 12 Nico Hülkenberg Force India Mercedes 57 1h44'36"642 + 0'19"993 177,161 km/h
6 8 Nico Rosberg Mercedes Mercedes 57 1h44'37"825 + 0'21"176 177,128 km/h
7 11 Paul Di Resta Force India Mercedes 57 1h44'39"515 + 0'22"866 177,080 km/h
8 3 Jenson Button McLaren Mercedes 57 1h44'41"302 + 0'24"653 177,030 km/h
9 15 Sergio Pérez Sauber Ferrari 57 1h44'44"426 + 0'27"777 176,942 km/h
10 19 Bruno Senna Williams Renault 57 1h44'52"610 + 0'35"961 176,712 km/h
11 16 Daniel Ricciardo Toro Rosso Ferrari 57 1h44'53"690 + 0'37"041 176,682 km/h
12 18 Pastor Maldonado Williams Renault 57 1h45'11"279 + 0'54"630 176,189 km/h
13 21 Vitaly Petrov Caterham Renault 57 1h45'32"520 + 1'15"871 175,598 km/h
14 20 Heikki Kovalainen Caterham Renault 57 1h45'51"303 + 1'34"654 175,079 km/h
15 25 Charles Pic Marussia Cosworth 57 1h45'53"200 + 1'36"551 175,027 km/h
16 6 Felipe Massa Ferrari Ferrari 56 1h44'19"382 + 1 tour 174,533 km/h
17 22 Pedro De la Rosa HRT Cosworth 56 1h44'28"435 + 1 tour 174,281 km/h
18 23 Narain Karthikeyan HRT Cosworth 56 1h44'37"702 + 1 tour 174,024 km/h
19 4 Lewis Hamilton McLaren Mercedes 55 1h40'50"272 + 2 tours 177,341 km/h
AB 10 Romain Grosjean Lotus Renault 40 alternateur
AB 1 Sebastian Vettel Red Bull Renault 33 alternateur
AB 14 Kamui Kobayashi Sauber Ferrari 33 accrochage
AB 17 Jean-Eric Vergne Toro Rosso Ferrari 26 crevaison
NP 24 Timo Glock Marussia Cosworth malade
Barême des points: 1er = 25 | 2ème = 18 | 3ème = 15 | 4ème = 12 | 5ème = 10 | 6ème = 8 | 7ème = 6 | 8ème = 4 | 9ème = 2 | 10ème = 1
* Les changements intervenus à l'arrivée:
Maldonado (10ème) a écopé d'une pénalité de 20" pour avoir accroché Hamilton
Hamilton (accrochage) est classé mais non arrivé

Alonso emplit de joie tout un pays

A-
A
A+
F. Alonso (Ferrari)F. Alonso (Ferrari)
K. Räikkönen (Lotus)K. Räikkönen (Lotus)
M. Schumacher (Merc.)M. Schumacher (Merc.)
M. Webber (Red Bull)M. Webber (Red Bull)
Fernando Alonso, très ému sur le podium, a offert à toute l'Espagne une victoire incroyable lors du Grand Prix d'Europe disputé sur le circuit urbain de Valence. Il est le premier à décrocher deux victoires en 2012 et s'impose devant deux autres anciens Champions du monde, Kimi Räikkönen et Michael Schumacher; ce dernier remonte sur la boîte pour la première fois depuis près de six ans.

Et pourtant, le début de course laisse présager d'une démonstration de Sebastian Vettel. Le pilote Red Bull, parti en pole, se balade en tête. Il enchaine les meilleurs tours comme à la parade et se construit un matelas confortable d'une vingtaine de secondes sur Lewis Hamilton et Romain Grosjean, alors à la lutte pour la deuxième place. Mais la Voiture de sécurité entre en piste, le tournant de la course.

Au 28ème tour, Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) et Heikki Kovalainen (Caterham) s'accrochent, laissant beaucoup de débris sur la piste. Neutralisée pendant cinq tours, la course permet aux pilotes de s'arrêter. C'est un défilé dans les stands, le grand perdant s'appelle une nouvelle fois Hamilton. Troisième avant l'arrivée de la Voiture de sécurité, les mécaniciens de McLaren lui ruinent une nouvelle fois sa course. Il perd presque dix secondes et deux places, il ressortira derrière Alonso et Räikkönen.

Au deuxième départ, Vettel se montre le plus prompt, mais Grosjean et sa Lotus se font doubler par Alonso, l'expérimenté pilote Ferrari. Après l'Euro 2012, c'est une deuxième défaite du week-end pour la France face à l'Espagne. Et c'est là que la course devient complètement folle!

Au tour suivant, Vettel ralentit et abandonne à cause d'un problème technique sur sa Red Bull. Le double Champion du monde doit renoncer. Frustré, il en jette ses gants de dépit et laisse la tête à Fernando Alonso, 11ème sur la grille de départ, qui ne la quittera plus. Grosjean est toujours deuxième, après un bon début de course qui l'a vu prendre le meilleur sur Pastor Maldonado (Williams) au départ puis sur Hamilton.

Cinq tours plus tard, c'est la déception pour le stand Lotus, Grosjean doit s'immobiliser suite à un problème d'alternateur. Le Français, trahi par sa monoplace, gâche une belle chance de gagner son premier Grand Prix en F1. Ce sera pour la prochaine fois!

Hamilton récupère la deuxième place, malgré le temps perdu dans les stands, mais ne terminera pas la course. Avec des pneus en souffrance, il est repris par l'impétueux Maldonado qui s'impatiente trop. Il allait le passer mais pas assez vite à son goût, il a littéralement envoyé la McLaren dans le mur à l'extérieur du virage 13. Hamilton est furieux et donne de grands coups de poing sur son volant. Maldonado touchait au podium, mais il perd gros. Il termine seulement dixième, il est même sanctionné par les commissaires, qui le font rétrograder de deux places. Il perd donc ce point après cette manœuvre hasardeuse.

Kimi Räikkönen franchit la ligne second derrière un Alonso qui s'empare de la tête du championnat et qui s'arrêtera sur le bas-côté pour recevoir l'ovation de son public. Un commissaire de piste heureux lui avait donné un drapeau espagnol quelques minutes plus tôt, pendant le tour d'honneur. La fin de course sourit aux pilotes avec les pneus les plus frais, comme à Montréal, sur une piste à plus de 45°C.

Michael Schumacher (Mercedes) et Mark Webber (Red Bull) ne se sont plus quittés dans les derniers tours, dépassant tour à tour Vitaly Petrov, alors 10ème dans sa Caterham, jamais aussi proche de marquer un point, Jenson Button (McLaren, 8ème), Sergio Pérez (Sauber), 9ème après une belle remontée mais une fin de course au ralenti à cause de ses pneus, ainsi que les deux Force India de Nico Hülkenberg (5ème) et Paul Di Resta (7ème).

Schumacher, le septuple Champion du monde Allemand, termine sur le podium, le 155ème de sa carrière et le premier depuis le GP de Chine du 1er octobre 2006. Il était d'ailleurs ému dans son cockpit, sachant qu'il allait goûter le champagne pour la première fois depuis son retour en F1, en 2010. Quant à Webber, parti 19ème sur la grille, il a oublié ses problèmes mécaniques du week-end et redonne un peu le sourire à Red Bull. Il échoue à moins d'une seconde de Schumacher après avoir profité de son aspiration. C'est une autre belle histoire de ce Grand Prix, qui en compte plusieurs, avec Alonso vainqueur devant ses fans.

Charles Pic est le seul français à l'arrivée. 15ème, il devance sur la ligne Felipe Massa (Ferrari), bien loin de son coéquipier. Le Brésilien a notamment perdu beaucoup dans un accrochage avec Kamui Kobayashi (Sauber), qui abandonnera quelques instants plus tard.

Une course avec autant de rebondissements à Valence, nous ne nous y attendions pas. Coïncidence ou pas, nous pouvons remercier Jean-Eric Vergne et Heikki Kovalainen pour leur accrochage qui a forcé l'entrée en piste de la Voiture de sécurité. Pas sûr que le Français soit du même avis, lui qui a posé pied à terre, suspension cassée après cette collision.
source: ESPNF1.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.