En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2002 » Grand Prix du Japon » Conférence de presse

Grand Prix du Japon

Suzuka - Conférence de presse

Dimanche 13 Octobre 2002
10h00
M. Schumacher (Ferrari)
1 Michael Schumacher
(Ferrari F2002)
en 1h26'59"698
R. Barrichello (Ferrari)
2 Rubens Barrichello
(Ferrari F2002)
à 0'00"506
K. Räikkönen (McLaren)
3 Kimi Räikkönen
(McLaren MP4/17-Mercedes)
à 0'23"292

Les interviews d'après course

A-
A
A+
Question: Michael, vous avez porté les records à 11 victoires et à 144 points sur une saison. Ce fut une année incroyable pour vous, n'est-ce pas?
Michael Schumacher: Oui cela doit être dit, c'est vrai. Je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'en dire plus. Les résultats parlent pour eux et c'est fantastique. Ce qui a été le plus fantastique est que nous avons terminé toutes les courses et qui plus est sur le podium. Cela démontre la qualité du travail qui a été fait. C'est incroyable ce qui a été réalisé. Aujourd'hui cela a aussi été exceptionnel à plus d'un titre: tout d'abord parce que nous avons gagné et parce que les supporters japonais ont deux vainqueurs: moi et Sato qui a marqué les premiers points de sa carrière. J'ai vu que le public était très excité.

Q: Suzuka est un circuit sur lequel cela s'est toujours bien passé pour vous, aujourd'hui, vous aviez déjà plus de deux secondes après le premier tour et le plus dur était fait, non?
MS: Oui, une bonne partie en tout cas. Si vous prenez un bon départ, si vous pouvez creuser un écart et ensuite faire votre course selon vos plans, alors vous pouvez ravitailler au bon moment. Lorsque vous êtes devant, il est difficile pour les autres de vous dépasser. J'ai été très rapide durant tout le week-end et cela ne m'a pas surpris que nous puissions creuser un tel écart sur les autres. La seule chose que je peux encore souhaiter est d'être heureux et de passer un bon hiver pour revenir relaxé et fort pour la saison prochaine.

Q: Rubens, vous avez aussi pris un bon départ en maintenant les McLaren derrière vous. Vous et Michael, c'est l'association la plus productive de la F1, n'est-ce pas?
Rubens Barrichello: Oui, bien sûr. Je suis très content, pour moi et pour l'équipe. Faire partie de cette famille, bénéficier d'une telle voiture, c'est incroyable. J'ai pris un bon départ mais ma voiture talonnait trop lors des premiers tours et j'ai eu des difficultés avec ça. J'ai été prudent et Michael a pu prendre un peu le large. Mais nous avons eu une telle saison. J'ai gagné deux des trois dernières courses et c'est formidable comme fin de saison.

Q: C'est la 100ème participation de Bridgestone en F1 et ils ont gagné lors de leur GP national. C'était une journée plutôt spéciale pour eux, non?
RB: Oui, c'est ça. Nous avons passé ces trois ou quatre derniers jours avec eux. Ce fut une saison formidable pour eux. Ils ont travaillé très dur pour nous et nous pour eux et cela a payé. C'est une relation très forte et cela va encore se renforcer l'année prochaine. Nous sommes donc très contents pour eux. Gagner comme ça, c'est fantastique.

Q: Kimi, avez-vous changé votre manière d'aborder la course après avoir perdu votre quatrième place au départ?
Kimi Räikkönen: Peut-être un peu car j'ai été bloqué derrière lui jusqu'au premier ravitaillement alors que j'étais un peu plus rapide que lui mais il est resté plus longtemps que moi en piste...

Q: Que s'est-il passé à la fin de la course, lorsque vous sembliez avoir des problèmes juste avant que Ralf se retire et vous donne la troisième place?
KR: Oui, c'est vrai, nous avons eu quelques problèmes et je ne sais pas ce que c'était. Je suis entré dans la chicane au ralenti puis tout est revenu à la normale. Ralf a ensuite connu des problèmes avec son moteur et j'ai donc été chanceux. Mais si je peux avoir de la chance une fois par an, ce n'est pas si mal.

Q: Allez-vous prendre de longues vacances, Michael?
MS: De notre point de vue, c'est un peu plus facile parce que nous avons fait notre travail et nous pouvons nous détendre avant que les ingénieurs ne reviennent avec une nouvelle voiture. Normalement, nous serons de retour en essais privés en janvier mais peut-être nous aurons quelques bonnes raisons d'utiliser les trois semaines dont nous avons droit en novembre et décembre. Nous verrons bien si c'est nécessaire. Je voudrais dire un petit mot à Ross qui n'a pas été capable de venir ce week-end (il souffre du dos). C'est la première course qu'il manque depuis qu'il est avec nous et je pense qu'il est déçu ne pas partager ce moment avec l'équipe. Je sais qu'il pense à nous et nous pensons à toi. Nous espérons te revoir en bonne santé très bientôt.
source: DailyF1.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.