En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2000 » Grand Prix de Belgique » Conférence de presse

Grand Prix de Belgique

Spa-Francorchamps - Conférence de presse

Dimanche 27 Août 2000
16h30
M. Häkkinen (McLaren)
1 Mika Häkkinen
(McLaren MP4/15-Mercedes)
en 1h28'14"494
M. Schumacher (Ferrari)
2 Michael Schumacher
(Ferrari F1-2000)
à 0'01"103
R. Schumacher (Williams)
3 Ralf Schumacher
(Williams FW22-BMW)
à 0'38"096

Les interviews d'après course

A-
A
A+
Question: Mika, ce fut une course palpitante à regarder. Comment était-ce d'en faire partie et de la gagner?
Mika Häkkinen: Eh bien, c'était incroyable (rires). C'était... très difficile, avec quelques situations peu communes, dont mon tête-à-queue, qui n'avait, évidement, pas été prévu. Mais les bords des vibreurs ici à Spa sont très, très difficiles et glissants. Quand ils vous piègent, il n'y a vraiment rien que l'on puisse faire. J'ai eu de la chance de rester sur la piste et de pouvoir continuer. Ensuite je pouvais commencer à poursuivre Michael. Ce fut une course fabuleuse à piloter, très agréable et la voiture s'améliorait de tours en tours.

Q: Vous avez compensé le tête-à-queue par une manœuvre de dépassement, spectaculaire et effrayant pour notre cœur, sur Michael avant le complexe des Combes. Quelques mots sur cela...
MH: Oui. C'était une sorte... un type différent de dépassement. C'est peu commun pour un pilote de passer quelqu'un dans une ligne droite quand un attardé est entre les deux. Je savais qu'il n'y avait aucune issue à suivre Michael et à essayer ensuite de le dépasser au bout de la ligne droite car évidemment il ne m'aurait pas donné de place. Est-ce exact, mon gars [Michael]?
Michael Schumacher: (sourire) Oui, je crois.
MH: Donc j'ai opté pour le Plan B et au tour suivant j'ai pris complètement à l'intérieur... Et j'ai passé l'attardé en même temps que Michael. J'ai eu un coup de pouce aussi de l'attardé qui m'a donné de la vitesse supplémentaire. Ce fut une grande manœuvre de dépassement. Et je l'ai aimé. Je ne suis pas sûr que cela fut de même pour Michael...

Q: Michael, nous vous avons vu vous déplacer vers la droite dans la montée jusqu'aux Combes, évidemment pour refroidir vos pneus. Est-ce que cela fut la raison pour laquelle Mika vous a dépassé?
MS: Non, ce n'est pas la raison. En réalité cela m'a aidé un peu à le semer dans la première partie de la course, alors que je créais une avance. Mais plus tard ça n'était plus assez, car il "volait" vers moi. Il était tellement plus rapide, il n'y avait rien qui puisse m'aider.

Q: Nous venons de parler avec Mika du mouvement de dépassement. Comment était-ce de votre point de vue?
MS: Evidemment j'étais assez content de voir l'attardé devant moi, car d'après les dires de l'équipe, je savais que j'étais beaucoup plus lent que Mika en vitesse de pointe. Avec ma voiture, dans le sillage du gars devant moi, j'ai cru que Mika n'aurait pas assez de vitesse de pointe pour me passer. Une fois qu'il y a quelqu'un sur le même morceau de piste que vous, normalement seules deux voitures peuvent se tenir l'une à côté de l'autre. Mais Mika a fait une manœuvre vraiment remarquable de passer là à l'intérieur. C'était inattendu pour moi, mais, honnêtement, s'il ne m'avait pas passé là il m'aurait dépassé un ou deux tours plus tard car il était trop rapide à cet endroit. On vous permet de changer votre ligne une fois et il m'aurait pris sur l'extérieur. J'ai tenté de faire de mon mieux. Ce n'était pas suffisant aujourd'hui, mais nous avons marqué six points et nous maintenons en vie nos espoirs au championnat, bien que cela ait été rendu un peu plus difficile pour nous aujourd'hui. Mais nous continuerons à nous battre pour cela. Cela n'est pas fini aujourd'hui.

Q: Ralf, aujourd'hui la Williams toujours en amélioration s'est appropriée son deuxième podium de l'année. Alors que la saison commence à se dessiner, pensez-vous que vous pourriez même être capables de remporter une victoire?
Ralf Schumacher: Nous pensions à coup sûr que nous pourrions être près aujourd'hui d'y arriver, dans ces conditions de pluie. Les conditions humides nous donnent la seule bonne chance d'être près de la tête. Mais aujourd'hui nous avons vu que Mika était remarquablement rapide, certainement comparé à tous les autres, pour que ce ne soit possible. Nous y travaillons, évidemment. Nous sommes définitivement la troisième équipe au Championnat du monde et nous essayerons de le rester, en obtenant quelques podiums supplémentaires et de bons points.

Q: Vous n'avez pas eu beaucoup de temps au warm-up ce matin pour ajuster votre voiture d'une configuration "sec" à celle de conditions mouillées. Comment s'est-elle comportée dans les conditions mixtes mouillées/sèches en course?
RS: Nous nous étions préparés pour la pluie, donc nous avions des réglages mediums. C'était assez bon: à part les deux types devant nous et certains autres, juste avant qu'ils ne passent aux stands, finalement, nous étions relativement rapides. A quatre ou cinq tours de la fin j'ai connu quelques problèmes avec l'accélérateur, ce qui m'a fait croire que ma course était finie. Je suis entré dans un virage et rien n'a répondu. Il m'a semblé que j'étais à court de carburant, mais heureusement le moteur est revenu à la vie et a tenu jusqu'à la fin.

Q: Mika, dans deux semaines nous serons en territoire Ferrari à nouveau, à Monza. Pensez-vous que vous pourrez faire taire les tifosis et que vous maintiendrez votre avance au championnat?
MH: Nous ferons des essais à Monza la semaine prochaine, qui seront importants, particulièrement parce que le circuit a été modifié. Il y aura de l'apprentissage à faire le premier jour, pour comprendre ce nouveau premier virage et en tirer la quintessence. Une fois que nous aurons terminé les essais; j'espère que nous pourrons trouver le meilleur réglage pour gagner le Grand Prix d'Italie à Monza. Je regarde toutes les possibilités, qu'il y a pour nous, d'êtres rapides et de prétendre à une place sur le podium là-bas ou même, espérons-le, gagner. Mais pour l'instant c'est mieux de savourer ce Grand Prix et commencer à se concentrer demain sur le prochain Grand Prix.
source: DailyF1.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.