En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2000 » Grand Prix d'Italie » Conférence de presse

Grand Prix d'Italie

Monza - Conférence de presse

Dimanche 10 Septembre 2000
16h30
M. Schumacher (Ferrari)
1 Michael Schumacher
(Ferrari F1-2000)
en 1h27'31"638
M. Häkkinen (McLaren)
2 Mika Häkkinen
(McLaren MP4/15-Mercedes)
à 0'03"810
R. Schumacher (Williams)
3 Ralf Schumacher
(Williams FW22-BMW)
à 0'52"432

Les interviews d'après course

A-
A
A+
Question: Michael, vraiment, énormes félicitations pour votre 6ème victoire de la saison, réalisée devant vos propres fans, les tifosis. Vous devez être enchantés.
Michael Schumacher: Je crois que le mot "enchanté" n'est pas le bon mot. Je n'ai pas de mots pour quelque chose d'aussi fort que ça... Je suis désolé, mais je suis juste heureux, juste épuisé. (Soupirs)... Oui.

Q: Je sais que vous êtes conscient que c'est votre 41ème victoire. Vous égalez là le deuxième plus grand vainqueur de tous les temps, Ayrton Senna. Est-ce que ce record signifie beaucoup pour vous?
MS: Oui, il signifie beaucoup pour moi. (Soupirs)... Pardon... (Pleurs... et signe de Häkkinen qui attire l'attention du speaker sur la situation)

(Durant les pleurs de Schumacher)
Q: Merci Michael... Mika à la fin des deux dernières courses, Michael a été contraint d'admettre que vous aviez une monoplace plus rapide. Déclareriez-vous qu'aujourd'hui Ferrari avait une monoplace plus rapide?
(Schumacher est toujours en larmes)
Mika Häkkinen: Pouvons-nous avoir une pause? (Silence) Pfff... Euh... Parlez à... Parlez à Ralf... Ralf peut continuer.
(Häkkinen se penche sur Schumacher pour le rasséréner)

Q: D'accord. Ralf! Ralf, vous êtes là pour nous parler parmi les 3 pilotes de tête car vous êtes passé à travers l'énorme incident de la seconde chicane. Dites-nous ce que vous avez vu, et comment êtes-vous parvenu à l'éviter?
Ralf Schumacher: En fait, j'ai juste vu beaucoup de poussière, se dégager, et des éléments de monoplace voler dans tous les sens. Jacques et moi nous sommes parvenus à l'éviter, mais j'ai vu... que cela semblait terrible... je veux dire... quelqu'un a été blessé comme nous l'avons vu, mais je ne sais pas qui.

Q: Revenons à votre propre course. Lorsque vous avez été devancés en début de course par Ricardo Zonta et Jos Verstappen, avez-vous cru que vous aviez choisi la mauvaise stratégie?
RS: Eh bien, nous savions tout de même que d'autres étaient sur une autre stratégie mais vous savez, avec la configuration de Monza, sur une stratégie plus longue, on a souvent le dernier mot. Mon seul arrêt était plus court que ses ravitaillements et je savais que nous pourrions ensuite être plus rapide que Zonta pour éviter un retour, donc je ne me suis pas trop inquiété.

Q: Revenons à Mika maintenant. C'est un peu étrange, mais c'est évidemment le direct. Mika, sur la question que je vous ai posée avant, je voulais dire: pensez-vous que c'était aujourd'hui le jour où les Ferrari étaient plus rapides que les McLaren?
MH: Pardon? Donc... pouvez-vous donc répéter?

Q: Pensez-vous que Michael avait une monoplace plus rapide. Il a dit à la fin des dernières courses, que vous aviez la voiture la plus rapide...
MH: Un petit peu, oui. Pas de beaucoup mais suffisamment.

Q: Evoquons la course à partir des arrêts au stand. Vous avez ensuite été plus rapide, il devenait probable que vous puissiez rattraper Michael. Vous avez pu aligner des tours vraiment rapides dont le meilleur tour par 4 fois. Comment était-ce?
MH: Eh bien, nous avons fait des modifications lors de l'arrêt et cela a donné un meilleur équilibre à la monoplace, mais pas suffisamment, évidemment l'écart étant trop grand avec Michael, donc il m'a été impossible de vraiment rattraper Michael et il y avait aussi des attardés... les Minardi furent un calvaire à dépasser, vraiment difficiles, et j'ai perdu peut-être 2-3 secondes à les doubler. Ce n'est pas une excuse mais je ne crois pas que Michael avait ensuite des raisons de pousser sa monoplace au maximum de ses possibilités. Donc c'est ainsi...

Q: Merci Mika. Michael, vous pouvez nous répondre?
MS (voix sourde): Oui...

Q: Vous montrez beaucoup d'émotion à propos de cela... Pourquoi? Est-ce que cela représente autant pour vous?
MS (voix sourde): Posez-moi une autre question, s'il vous plaît.

Le temps est dépassé. Merci beaucoup.
source: DailyF1.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.