En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2003 » Grand Prix du Canada » Qualifications 2

Grand Prix du Canada

Montréal - Résultats des qualifications 2

Samedi 14 Juin 2003
20h00 - 21h00
Pos Pilote Voiture Moteur Temps Ecart Moyenne Tours
1 4 Ralf Schumacher Williams BMW 1'15"529 207,862 km/h 3
2 3 Juan Pablo Montoya Williams BMW 1'15"923 + 0'00"394 206,783 km/h 3
3 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 1'16"047 + 0'00"518 206,446 km/h 3
4 8 Fernando Alonso Renault Renault 1'16"048 + 0'00"519 206,443 km/h 3
5 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 1'16"143 + 0'00"614 206,186 km/h 3
6 14 Mark Webber Jaguar Ford Cosworth 1'16"182 + 0'00"653 206,080 km/h 3
7 20 Olivier Panis Toyota Toyota 1'16"598 + 0'01"069 204,961 km/h 3
8 7 Jarno Trulli Renault Renault 1'16"718 + 0'01"189 204,640 km/h 3
9 21 Cristiano Da Matta Toyota Toyota 1'16"826 + 0'01"297 204,353 km/h 3
10 10 Heinz-Harald Frentzen Sauber Petronas 1'16"939 + 0'01"410 204,053 km/h 3
11 5 David Coulthard McLaren Mercedes 1'17"024 + 0'01"495 203,827 km/h 3
12 9 Nick Heidfeld Sauber Petronas 1'17"086 + 0'01"557 203,663 km/h 3
13 15 Antonio Pizzonia Jaguar Ford Cosworth 1'17"337 + 0'01"808 203,002 km/h 3
14 16 Jacques Villeneuve BAR Honda 1'17"347 + 0'01"818 202,976 km/h 3
15 19 Jos Verstappen Minardi Ford Cosworth 1'18"014 + 0'02"485 201,241 km/h 3
16 11 Giancarlo Fisichella Jordan Ford Cosworth 1'18"036 + 0'02"507 201,184 km/h 3
17 17 Jenson Button BAR Honda 1'18"205 + 0'02"676 200,749 km/h 3
18 18 Justin Wilson Minardi Ford Cosworth 1'18"560 + 0'03"031 199,842 km/h 3
19 12 Ralph Firman Jordan Ford Cosworth 1'18"692 + 0'03"163 199,507 km/h 3
20 6 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 0'00"000 2

Le jeune Schumacher prend l'ascendant

A-
A
A+
R.Schumacher (Williams)R.Schumacher (Williams)
J.P. Montoya (Williams)J.P. Montoya (Williams)
M. Schumacher (Ferrari)M. Schumacher (Ferrari)
F. Alonso (Renault)F. Alonso (Renault)
R. BarrichellR. Barrichell
Même si le soleil n'avait pas réussi à percer l'épaisse couche de nuages toujours bien présents dans le ciel de Montréal, la pluie est restée discrète depuis la fin de matinée. Balayée par le vent, la piste s'était asséchée un peu plus grâce au quinze dernières minutes d'essais accordées aux pilotes et leurs équipes pour valider leur stratégie.

Lors de ce warm-up, Ralf Schumacher s'est fait une belle frayeur au premier virage mais avait la chance de ne pas abîmer sa FW25 à un très mauvais moment. Montoya tentera 'de faire mieux' à quelques encablures de la fin de la séance, sans plus de dommage pour sa FW25 fort heureusement. Pris au piège lui aussi, Barrichello s'en tirait sans mal par un tout droit. Par contre, pour Trulli, le dernier galop d'essais s'est terminé dans un mur!

D'entrée de jeu, c'est le régional de l'étape qui devait montrer de quel bois il se chauffait. Villeneuve semblait en mesure de tirer son épingle du jeu sous la pluie grâce à ses Bridgestone, mais sur un tracé asséché, l'efficacité de la BAR-Honda pouvait ne pas être aussi vigoureuse que souhaitée. Mais le Québécois, certainement inspiré par l'air du pays et couvé du regard par sa belle, réussissait une prestation convaincante bien que située au delà de la barre des 1'17 au tour.

Jarno Trulli, au volant de la R23 de réserve se donnait à 100% et améliorait dixième par dixième la meilleure performance, sous la barre des 1'17 désormais. Giancarlo Fisichella succédait à son compatriote en piste. Parti le couteau entre les dents, l'Italien accusait déjà plus de trois dixièmes de retard au premier intermédiaire. Un freinage manqué après le pont obligeait l'EJ13 à passer dans l'herbe où Fisichella laissera filer un temps précieux au grand désespoir d'Eddie Jordan.

Très retardé à l'issue du premier secteur, Antonio Pizzonia parviendra à remettre la Jaguar sur le droit chemin dans la deuxième portion. Le Brésilien viendra coiffer la BAR-Honda au prix d'un passage agressif de la dernière chicane. Autre concurrent Brésilien, Cristiano Da Matta sonnait la charge et menaçait la pole provisoire de Trulli d'un dixième seulement sur la ligne de chronométrage.

Premier représentant du duo Williams-BMW, Ralf Schumacher avait une belle carte à jouer et prenait d'emblée le taureau par les cornes. Un effort salué par un chrono inférieur d'une seconde à celui de Trulli. Attisé par la performance de son équipier, Juan Pablo Montoya s'est montrée peut-être trop pressé lors de son passage devant les juges. Un freinage trop appuyé et s'en sera terminé de la quête du Colombien qui échoue à près de quatre dixièmes de Ralf Schumacher cet après- midi au Canada.

Moins en verve à bord d'une BAR-Honda visiblement moins efficace que dans l'eau, Jenson Button poussait tant qu'il pouvait pour ne pas sombrer... ce qui le contraignait à couper au plus court à la dernière chicane. Justin Wilson venait ensuite se mesurer au chronomètre, sans grands espoirs de connaître un aussi bon sort que la veille. Tout aussi déterminé que son jeune équipier, Jos Verstappen allait s'attirer les applaudissements mérités de son écurie à la vue du brillant exercice réussi par le Néerlandais qui parvient à intercaler sa Minardi devant la Jordan de Fisichella et la BAR-Honda de Button!

Olivier Panis imaginait pouvoir lui aussi se mêler à la fête. Et à la loterie, la chance semble vouloir sourire un peu plus au pilote Toyota qui invitait sa TF103 dans le sillage des deux Williams même si le Français accusait plus d'une seconde de retard sur le chrono signé par Ralf Schumacher. Un écart suffisant pour permettre à la Jaguar de Mark Webber de venir repousser la monoplace japonaise à plus de quatre dixièmes derrière sa R4.

Averti de devoir élever son rendement en qualification, David Coulthard n'y parviendra pas cette fois encore. L'Ecossais a même frôlé la grosse bévue à la chicane Bienvenue au Québec ce qui explique que sa MP4/17D soit restée au dessus de la barre des 1'17 au tour. Une aubaine dont un jeune Finlandais affamé pensait pouvoir se rassasier...

Il en sera pour ses frais puisque dès le premier virage, Kimi Räikkönen perdait le contrôle de la McLaren qui glissait irrémédiablement contre les protections. Endommagée au niveau de l'aileron arrière et vraisemblablement des suspensions, la monoplace n'était plus en état de terminer son exercice et sera abandonné sur le bas côté par son pilote Finlandais.

Compétitif par tout les temps, Alonso allait augmenter le sourire sur le visage de Flavio Briatore au cours de sa prestation. Fernando restait concentré sur sa proie jusqu'au bout et viendra déloger la Jaguar de Mark Webber d'une provisoire troisième place dans le sillage des Williams-BMW. Jamais vu à pareille fête, Ralph Firman mettait tout son cœur à l'ouvrage mais ne pouvait éviter quelques erreurs, dont un superbe contre-braquage dès le premier virage!

Après une prestation modeste mais solide de la part du vétéran Allemand de l'écurie Sauber, Nick Heidfeld avait l'intention de ramener un peu mieux que la 8ème place de son équipier mais il ne pourra que sauver provisoirement sa place dans le Top 10 avant le déferlement de la vague rouge sur le circuit Gilles Villeneuve.

L'explication au sommet entre les deux Ferrari F2003-GA tournait court aux vues des premiers intermédiaires du quintuple Champion du monde. Au prix de gros efforts pour limiter la perte, Michael Schumacher parvenait à devancer Fernando Alonso d'un millièmes... mais se voyait ainsi devancer par les deux Williams-BMW de Montoya et Ralf. Ne restait plus que l'opiniâtreté de Rubens Barrichello pour tenter de briser la première ligne monopolisée par les Williams-BMW. Le Brésilien n'y pourra rien et se voyait même repousser à la 5ème place de la grille de départ, derrière la Renault du fier Ibère Fernando Alonso et juste devant l'indomptable Jaguar de l'Australien Mark Webber.

Dans le garage Williams-BMW, après la surprise monégasque de voir Ralf Schumacher signer sa deuxième pole position en F1, les troupes anglo-allemande ne pouvaient retenir leurs acclamations pour la troisième de la carrière du frère de Michael. A ses côtés sur la 1ère ligne, Juan Pablo Montoya recommence à croire que sa victoire en Principauté peut également être suivie d'un succès montréalais... Mais ceci est une autre paire de manche!
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.