En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2001 » Grand Prix de Monaco » Conférence de presse

Grand Prix de Monaco

Monaco - Conférence de presse

Dimanche 27 Mai 2001
16h50
M. Schumacher (Ferrari)
1 Michael Schumacher
(Ferrari F2001)
en 1h47'22"561
R. Barrichello (Ferrari)
2 Rubens Barrichello
(Ferrari F2001)
à 0'00"431
E. Irvine (Jaguar)
3 Eddie Irvine
(Jaguar R2-Cosworth)
à 0'30"698

Les interviews d'après course

A-
A
A+
Question: Michael, toutes mes félicitations. C'est votre 5ème victoire sur ce superbe circuit de Monaco, mais certainement la plus facile dès lors qu'une des McLaren n'a de nouveau pas pu démarrer. Que pensez-vous de cela?
Michael Schumacher: Je ne sais pas. Visiblement, ils ont eu un problème avec une voiture au moins. L'autre a démarré normalement. Je n'ai aucune idée de ce qui s'est passé, vous n'avez qu'à leur demander. Moi, je n'ai rien à dire à ce propos. Je pense que je ne devrais parler que de ce qui m'est arrivé.

Q: Les très grands champions ont signé de nombreux succès ici, vous remportez votre 5ème victoire. Ayrton Senna, Alain Prost et Graham Hill ont gagné ici plusieurs fois. Que faut-il de spécial pour s'imposer ici?
MS: D'abord, il faut finir la course. C'est le plus important, parce qu'il est facile de faire des erreurs ici. C'est un circuit très difficile. Et même si c'était une course plus facile, c'était quand même très chaud d'une certaine manière, puisque nous avons fait de très bons temps au tour. Je ne sais pas ce qu'il faut de spécial pour gagner ici. J'adore ce circuit et j'ai toujours trouvé assez facile de mettre le doigt sur les bons réglages, afin de pouvoir bien inscrire la voiture dans les virages. Mais il faut aussi avoir un peu de chance.

Q: Est-ce que la course était plus facile cette année avec l'anti-patinage? Est-ce que c'est toujours le même défi?
MS: Oui, c'est toujours un défi car l'anti-patinage nous fait aller plus vite en fait, et c'est donc plus difficile physiquement.

Q: Rubens, félicitations, vous fêtez votre reconduction de contrat avec Ferrari par une superbe seconde place. Ca a semblé assez limpide vu de l'extérieur, est-ce que ça l'a été aussi de l'intérieur?
Rubens Barrichello: Non pas du tout en fait, j'ai commencé à avoir un problème à l'intérieur de la voiture ver le 9-10ème tour. J'ai commencé à avoir une crampe terrible au pied. Je ne sais pas ce qui s'est passé au niveau du pédalier qui s'est mis à vibrer énormément. Et là, Ross s'est transformé en physiothérapeute, je lui ai demandé s'il savait ce que je pouvais faire, à l'intérieur même de la voiture, pour que ça passe, car ça devenait vraiment très douloureux. Ca en est arrivé à un point où je ne sentais plus mon pied droit. Ross m'a dit de boire de l'eau, beaucoup d'eau, et au bout d'un moment, c'est passé. J'ai donc eu pas mal de problème en fait.

Q: Eddie, félicitations. C'est votre premier podium depuis que vous avez quitté Ferrari. C'est le premier podium de l'histoire de Jaguar en F1, vous devez être ravi pour vous-même et pour l'écurie.
Eddie Irvine: Oui, c'est fantastique, un podium surtout ici. Deux Ferrari et une Jaguar sur le podium à Monaco, c'était envisageable avec un peu de chance. Nous devons voir si nous sommes capables de reproduire de telles performances constamment car Monaco est un circuit très tourmenté. Nous avons été très rapides pendant tout le week-end, attendons de voir si nous pouvons continuer sur notre lancée au Canada.

Q: Vous n'avez pas connu une course de tout repos, puisque vous avez touché les barrières vers la fin de la course, est-ce que cela vous a gêné pour la suite?
EI: J'ai touché les barrières à la piscine, mais c'était à l'intérieur de la roue. J'étais en légère glissade, ça m'a fait glisser un peu plus, mais ça n'a eu aucune conséquence fâcheuse.

Q: Michael, vous allez changer complètement de piste avec le Canada, qui est le circuit permettant d'atteindre de hautes vitesses. Vous avez maintenant 12 points d'avance au championnat, quel va être le programme de Ferrari avant ce rendez-vous?
MS: Nous allons faire des tests durant trois jours la semaine prochaine à Magny-Cours. Je pense que c'est la dernière occasion de faire des essais à Magny-Cours avant le GP de France, si je ne me trompe pas. Ce ne sont pas des tests spécifiques pour le Canada. Bien sûr, nous savons très bien ce que nous devons faire pour le Canada. Nous y sommes bien préparés et nous espérons pouvoir faire encore un doublé là-bas.
source: DailyF1.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.