En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2003 » Grand Prix d'Australie » Classement

Grand Prix d'Australie

Melbourne - Résultats de la course

Dimanche 09 Mars 2003
04h00 - 05h35
P Pilote Châssis Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 5. David Coulthard McLaren Mercedes 58 1h34'42"124 194,868 km/h
2 3. Juan Pablo Montoya Williams BMW 58 1h34'50"799 + 0'08"675 194,571 km/h
3 6. Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 58 1h34'51"316 + 0'09"192 194,554 km/h
4 1. Michael Schumacher Ferrari Ferrari 58 1h34'51"606 + 0'09"482 194,544 km/h
5 7. Jarno Trulli Renault Renault 58 1h35'20"925 + 0'38"801 193,547 km/h
6 10. Heinz-Harald Frentzen Sauber Petronas 58 1h35'26"052 + 0'43"928 193,373 km/h
7 8. Fernando Alonso Renault Renault 58 1h35'27"198 + 0'45"074 193,335 km/h
8 4. Ralf Schumacher Williams BMW 58 1h35'27"869 + 0'45"745 193,312 km/h
9 16. Jacques Villeneuve BAR Honda 58 1h35'47"660 + 1'05"536 192,646 km/h
10 17. Jenson Button BAR Honda 58 1h35'48"098 + 1'05"974 192,632 km/h
11 19. Jos Verstappen Minardi Ford Cosworth 57 1h36'13"626 + 1 tour 188,474 km/h
12 11. Giancarlo Fisichella Jordan Ford Cosworth 52 1h26'41"217 + 6 tours 190,863 km/h
13 15. Antonio Pizzonia Jaguar Ford Cosworth 52 1h27'14"104 + 6 tours 189,664 km/h
AB 20. Olivier Panis Toyota Toyota 31 pression d'essence
AB 9. Nick Heidfeld Sauber Petronas 20 suspension
AB 18. Justin Wilson Minardi Ford Cosworth 16 radiateur
AB 14. Mark Webber Jaguar Ford Cosworth 15 suspension
AB 21. Cristiano Da Matta Toyota Toyota 7 tête-à-queue
AB 12. Ralph Firman Jordan Ford Cosworth 6 accident
AB 2. Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 5 accident
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 8 | 3ème = 6 | 4ème = 5 | 5ème = 4 | 6ème = 3 | 7ème = 2 | 8ème = 1
* Les changements intervenus à l'arrivée:
Fisichella (boîte de vitesses) et Pizzonia (suspension) sont classés mais non arrivés

Coulthard remporte un GP de folie

A-
A
A+
D. Coulthard (McLaren)D. Coulthard (McLaren)
J.P. Montoya (Williams)J.P. Montoya (Williams)
K. Räikkönen (McLaren)K. Räikkönen (McLaren)
M. Schumacher (Ferrari)M. Schumacher (Ferrari)
J. Trulli (Renault)J. Trulli (Renault)
H.-H. Frentzen (Sauber)H.-H. Frentzen (Sauber)
Il a plu cette nuit sur Melbourne et au moment de prendre le départ la piste est encore humide ce qui ajoutera encore au suspens car certains pilotes partent en pneus pluie (les Ferrari, les BAR) et d'autres en pneus secs (Montoya et Panis notamment). Lorsque les feus passent au vert, ce sont les deux Ferrari qui s'élancent en tête devant Montoya, Frentzen, Heidfeld, Panis, Villeneuve, Button et Ralf Schumacher.

Bien vite, les pilotes en pneus pluie prennent l'avantage: les Ferrari se détachent très sensiblement, 12 secondes d'avance au 3ème tour sur Montoya et sur le reste de la meute. Mais les premiers signes d'une plus grande efficacité des pneus pour piste sèche se font sentir. Coulthard va changer ses enveloppes au second tour, Villeneuve l'imite deux boucles plus tard et Frentzen lors du tour suivant, juste après que Barrichello ait perdu le contrôle de sa monoplace, l'écrasant contre un mur. Quelques minutes plus tard, c'est au tour de Ralph Firman d'aller embrasser l'enceinte du circuit avec sa Jordan. C'est l'abandon là aussi. Mais c'est lorsque Da Matta envoie sa Toyota dans la pelouse que la direction de course décide de sortir la voiture de sécurité.

Au 7ème tour, Michael Schumacher s'arrête aux stands. Ses mécaniciens ont un problème avec la roue arrière gauche et l'arrêt se prolonge un peu plus de 14 secondes. Le classement à ce moment-là est le suivant: Montoya, Alonso, Trulli, R. Schumacher, Webber, Panis, Räikkönen, M. Schumacher, Fisichella, Pizzonia, Coulthard, Wilson, Villeneuve, Button, Frentzen, Verstappen et Heidfeld.

Durant ces quelques tours passés derrière la voiture de sécurité, beaucoup de pilotes profitent pour changer de pneus ou aller remplir leur réservoir. La voiture de sécurité s'efface à la fin du 11ème tour avec Montoya qui a la voie libre devant lui alors que son principal adversaire se retrouve très vite 5ème mais du beau monde devant lui: Räikkönen (4ème), R. Schumacher (3ème) et Trulli (2ème).

Au 15ème passage, Montoya a 6 secondes d'avance sur Trulli qui est deuxième et près de 8 secondes sur le dernier du peloton de chasse, Michael Schumacher qui est 5ème. Mark Webber qui était à une belle 6ème place, tape légèrement mais doit abandonner sa Jaguar blessée sur le bord de la piste: la voiture de sécurité revient en piste et Montoya, Trulli et Ralf Schumacher ont le réflexe de rentrer immédiatement aux stands pour ravitailler. A ce petit jeu, c'est Ralf Schumacher qui est le grand perdant en restant bloqué durant 18 secondes, une roue arrière étant récalcitrante. Il reprend la piste comme un fou furieux et s'envoie en tête-à-queue ayant abusé de sa trop grande confiance en ses pneus bien trop froid.

La voiture de sécurité libère la meute au 20ème tour et le classement est le suivant: Räikkönen, M. Schumacher, Coulthard, Villeneuve, Button, Panis, Montoya, Frentzen, Fisichella, Trulli, Verstappen, Pizzonia, Heidfeld, Alonso, R. Schumacher et Wilson qui est à deux tours déjà.

Montoya double immédiatement Panis qui ne fait pas d'histoire et se place sans tarder dans le sillage de la BAR de Button. Pendant ce temps, Heidfeld sort de la piste et oblige Ralf Schumacher à faire un détour par la terre. Ce n'était pas le jour de Ralf, ni celui de Heidfeld qui doit abandonner. En tête, Michael Schumacher est à l'abordage d'un Räikkönen qui est par moment assez brouillon dans son pilotage. La pression est énorme sur le Finlandais.

L'équipe BAR-Honda se distingue particulièrement en faisant rentrer ses deux pilotes en même temps au 25ème tour. Villeneuve étant le premier arrivé, il est le premier servi et Button doit attendre son tour. Un grand moment d'humour que BAR nous offre, malheureusement pour eux, assez régulièrement.

Le Top 8 au 28ème passage: Räikkönen, M. Schumacher (+0"3), Coulthard (+3"5), Montoya (+13"4), Panis (+14"6), Frentzen (+19"8), Fisichella (+20"4) et Trulli (+27").

Michael Schumacher rentre pour ravitailler alors que Panis purge une pénalité peu après, le Français ayant dépassé la ligne blanche à la sortie des stands un peu plus tôt en course. Michael Schumacher reprend la course en 6ème position mais bien vite il remonte à la 5ème place lorsque Coulthard rentre au 32ème tour pour ravitailler. Räikkönen l'imite au tour suivant et c'est Montoya qui reprend la tête de la course. Panis abandonne sa Toyota sur le circuit.

Le Top 8 au 34ème passage: Montoya, Räikkönen (+5"6), Frentzen (+10"4), M. Schumacher (+13"1), Coulthard (+18"4), Alonso (+33"4), R. Schumacher (+36") et Villeneuve (+42").

Deux tours plus tard, Frentzen rentre pour ravitailler et Michael Schumacher s'installe à la 3ème position et très vite dans le sillage de Räikkönen. Le Champion du monde ne tarde pas à attaquer le Finlandais au bout de la ligne droite des stands mais ce dernier garde la trajectoire intérieure et oblige Schumacher à emprunter très largement les bas-côtés à la sortie du virage. Räikkönen sort grand vainqueur de ce duel très viril mais il apprend peu après qu'il doit purger une pénalité pour vitesse excessive dans les stands lors de son ravitaillement. Cela nous prive malheureusement d'un duel qui s'annonçait des plus chauds.

Montoya ravitaille pour la seconde fois et reprend la course en seconde position, moins de 12 secondes derrière la Ferrari de Michael Schumacher... mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises car la Ferrari du Champion du monde perd ses deux déflecteurs. L'un se détache franchement mais l'autre reste désespérément attaché à sa voiture. Le Champion du monde lance des SOS à son stand et les mines sont tendues... Michael rentre, ravitaille brièvement et reprend la course en quatrième position mais sans déflecteurs. Il peut dire adieu à une victoire qui lui semblait promise.

Mais il était dit que cette course n'était pas comme les autres car en effet, Montoya part à la faute au 47ème tour et offre le leadership à Coulthard qui possède 12 secondes d'avance sur Montoya. Incroyable retournement de situation en seulement quelques tours. Räikkönen est troisième, dans le sillage de Montoya alors que Michael Schumacher suit à deux secondes. Viennent ensuite, Trulli, Frentzen, Alonso, R. Schumacher, Fisichella, Villeneuve, Button, Pizzonia et Verstappen.

Il reste 6 tours dans cette course démentielle et la victoire semble promise à David Coulthard qui possède une avance de 12 secondes... mais derrière lui; le trio Montoya, Räikkönen, Schumacher sont roues dans roues. C'est de la folie! Les trois pilotes sont à l'attaque mais chacun résiste à la pression et finalement ils franchissent la ligne d'arrivée dans cet ordre.

La victoire revient donc à l'inattendu David Coulthard qui remporte aujourd'hui une course qui va réconcilier la F1 avec le grand public. Montoya est second et il devance Räikkönen, M. Schumacher, Trulli, Frentzen, Alonso, R. Schumacher, Villeneuve, Button, Verstappen et Fisichella. A noter l'écroulement total de l'écurie BAR-Honda à partir de la mi-course...

Cette victoire de David Coulthard, ajouté à la troisième place de Räikkönen fait de McLaren la grande triomphatrice de cette première manche du championnat 2003. Grâce à Montoya, Williams s'en sort plutôt bien alors que la Scuderia a connu l'un de ses plus mauvais week-end depuis bien longtemps sans pour autant que la supériorité de la F2002 ne soit à mettre en cause... du moins, pour le moment.
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit depuis des images satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici pour télécharger le fichier KMZ.

• Vous pouvez aussi utiliser Google Maps directement en ligne en cliquant ici.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.