En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2001 » Grand Prix d'Espagne » Conférence de presse

Grand Prix d'Espagne

Catalogne - Conférence de presse

Dimanche 29 Avril 2001
16h35
M. Schumacher (Ferrari)
1 Michael Schumacher
(Ferrari F2001)
en 1h31'03"305
J.P. Montoya (Williams)
2 Juan Pablo Montoya
(Williams FW23-BMW)
à 0'40"738
J. Villeneuve (BAR)
3 Jacques Villeneuve
(BAR 003-Honda)
à 0'49"626

Les interviews d'après course

A-
A
A+
Question: Expliquez-nous comment vous vous êtes sentis lorsque êtes passé devant Mika dans le dernier tour...
Michael Schumacher: J'étais simplement désolé, parce que je pense que nous avons fait tous les deux une très bonne course, très amusante jusqu'au dernier ravitaillement. Il m'a dépassé au dernier arrêt parce que j'avais un peu de trafic et cela m'a gêné. Mais de toute façon, nous avons fait une grande course. Cela me rappelle de vieux jours, l'année dernière. Il a dû se retirer alors qu'il lui restait cinq virages pour aller jusqu'à la fin - c'est choquant, parce qu'il avait tout bien fait et ensuite cela... Je dois dire que je suis vraiment désolé pour Mika (Häkkinen). Ce n'est pas de cette façon que j'aime gagner. J'ai été choqué quand j'ai vu qu'il avait abandonné. Mais cela m'est arrivé dans le passé et ce sont des choses qui arrivent en course.

Q: Vous avez mentionné avoir eu problèmes après votre deuxième arrêt. Vous perdiez environ trois secondes au tour. Quels étaient ces problèmes?
MS: J'avais d'énormes vibrations, très probablement dues aux pneus et je pensais que le pneu allait déchapper. J'étais évidemment très prudent, particulièrement en ligne droite. J'allais très lentement, pour ne pas risquer une explosion de pneu ou quelque chose de la sorte. Nous avions assez d'avance et nous pensions que peut-être nous pourrions faire un autre arrêt pour changer les pneus, mais alors à un certain moment, cela ne s'est plus aggravé et j'ai pensé que pour les derniers tours je pouvais continuer mais c'est resté un souci jusqu'à la fin.

Q: Juan Pablo Montoya, bienvenu à la conférence de presse. Comment vous sentiez-vous debout sur le podium et avec le drapeau colombien flottant au dessus?
Juan Pablo Montoya: Je pense que c'est vraiment excitant. Les quatre premières courses ont été très dures pour moi. Nous avions été compétitifs dans certaines d'entre elles et moins dans d'autres. Ici, je ne m'attendais pas vraiment à être sur le podium. J'ai débuté la course onzième. Le départ était vraiment bon et m'a permis de gagner beaucoup de places et ensuite j'ai continué à pousser durant toute la course.

Q: C'était un départ contrôlé ou un départ de Juan Pablo Montoya?
JPM: C'était un départ contrôlé par l'électronique.

Q: Vous avez dit toute la semaine que vous aviez eu des problèmes pour régler la voiture pour ce circuit. Etait-elle beaucoup mieux beaucoup durant la course?
JPM: C'était un peu mieux mais ce n'était pas vraiment différent. La voiture était difficile à conduire. Comparativement, Michael et les McLaren étaient dans une autre catégorie ce week-end. Il nous reste beaucoup de travail pour la course suivante.

Q: Jacques, c'est votre premier podium depuis 1998, le premier podium pour BAR. Vous devez être absolument enchanté.
Jacques Villeneuve: Ouais, c'est génial. L'équipe entière, chacun dans l'équipe a travaillé vraiment durement durant ces trois dernières années et le commencement de cette saison a été très difficile et finalement obtenir un podium est génial. Je pense que c'est l'impulsion dont chacun avait besoin.

Q: Evidemment il y eut quelques abandons. Quel est d'après vous, le vrai niveau de performance des BAR à l'heure actuelle?
JV: Bien, nous n'avons pas pu partir très rapidement aujourd'hui. La voiture était dure à conduire mais il semble que c'était difficile pour tout le monde. Nous sommes donc un peu chanceux que quelques voitures se soient retirées, mais l'équipe a fait du bon travail aux ravitaillements et cela nous a permis de doubler Trulli au premier arrêt et ensuite nous nous sommes juste accrochés à cette position.

Q: Michel, vous avez eu un problème aujourd'hui, vous avez eu un problème à Imola et aussi au Brésil. Vous avez réussi à enlever une superbe victoire mais êtes-vous légèrement inquièt de ces problèmes de fiabilité dans l'équipe?
MS: Vous y lisez probablement beaucoup plus que ce qu'il y a, mais c'est naturel. Je ne m'inquiète pas du tout de ce qui est arrivé dans le dernier relais avec le jeu de pneus, je suis sûr que nous trouverons la raison et la solution. Autrement la voiture était parfaite. Comme vous l'avez vu, c'était un combat serré et la bataille avec Mika m'était favorable jusque-là. Je ne m'inquiète pas pour le reste de la saison.
source: DailyF1.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.