En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2002 » Grand Prix de Hongrie » Classement

Grand Prix de Hongrie

Hungaroring - Résultats de la course

Dimanche 18 Août 2002
14h00 - 15h45
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 77 1h41'49"001 180,365 km/h
2 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 77 1h41'49"435 + 0'00"434 180,352 km/h
3 5 Ralf Schumacher Williams BMW 77 1h42'02"356 + 0'13"355 179,971 km/h
4 4 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 77 1h42'18"480 + 0'29"479 179,499 km/h
5 3 David Coulthard McLaren Mercedes 77 1h42'26"801 + 0'37"800 179,256 km/h
6 9 Giancarlo Fisichella Jordan Honda 77 1h42'57"805 + 1'08"804 178,356 km/h
7 8 Felipe Massa Sauber Petronas 77 1h43'02"613 + 1'13"612 178,217 km/h
8 14 Jarno Trulli Renault Renault 76 1h41'57"189 + 1 tour 177,784 km/h
9 7 Nick Heidfeld Sauber Petronas 76 1h41'58"160 + 1 tour 177,756 km/h
10 10 Takuma Sato Jordan Honda 76 1h42'09"568 + 1 tour 177,425 km/h
11 6 Juan Pablo Montoya Williams BMW 76 1h42'10"653 + 1 tour 177,394 km/h
12 12 Olivier Panis BAR Honda 76 1h42'52"712 + 1 tour 176,185 km/h
13 17 Pedro De la Rosa Jaguar Ford Cosworth 75 1h42'32"766 + 2 tours 174,430 km/h
14 25 Allan McNish Toyota Toyota 75 1h42'33"737 + 2 tours 174,403 km/h
15 24 Mika Salo Toyota Toyota 75 1h42'57"333 + 2 tours 173,737 km/h
16 23 Mark Webber Minardi Asiatech 75 1h43'01"162 + 2 tours 173,629 km/h
AB 22 Anthony Davidson Minardi Asiatech 58 tête-à-queue
AB 15 Jenson Button Renault Renault 30 tête-à-queue
AB 16 Eddie Irvine Jaguar Ford Cosworth 23 allumage
AB 11 Jacques Villeneuve BAR Honda 20 transmission
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 6 | 3ème = 4 | 4ème = 3 | 5ème = 2 | 6ème = 1
* Les changements intervenus à l'arrivée:
Salo (13ème) a écopé d'une pénalité de 25" pour conduite excessive dans les stands

Doublé et titre pour Ferrari

A-
A
A+
R. Barrichello (Ferrari)R. Barrichello (Ferrari)
M. Schumacher (Ferrari)M. Schumacher (Ferrari)
R.Schumacher (Williams)R.Schumacher (Williams)
K. Räikkönen (McLaren)K. Räikkönen (McLaren)
C'est sous une forte chaleur que se déroulera ce GP de Hongrie. Il fait 29°C alors que le bitume est à 30°C et cela va encore augmenter. La première bonne nouvelle de ce 13ème GP de la saison c'est que tout le monde est parti pour le tour de formation... Barrichello aussi.

Les 20 concurrents viennent s'aligner sous les ordres du starter. Les feux rouges s'allument un à un et puis s'éteignent et le départ est donné. Barrichello prend la tête de la course alors que les deux frères Schumacher sont au coude à coude jusqu'au premier virage et c'est l'aîné qui a le dernier mot, Ralf étant à l'extérieur il doit logiquement s'incliner. Fisichella est quatrième et il devance Massa, Trulli, Montoya, Räikkönen, Button, Heidfeld et Coulthard.

Lors du début de cette course, les Ferrari roulent en formation avec un écart de plus ou moins une seconde. Au dixième tour, Ralf Schumacher est déjà à 10 secondes. Il fallait s'y attendre, ce GP ne sera qu'une formalité pour les pilotes Ferrari qui n'auront qu'une seule chose à faire: surveiller les températures d'huile et d'eau. On ne sait pas si la Scuderia a prévu d'installer un lecteur de CD dans les F2002, mais cela n'aurait pas été un luxe inutile.

Le top 10 à 14h24: Barrichello, M. Schumacher, R. Schumacher, Fisichella, Massa, Button, Montoya, Räikkönen, Trulli et Coulthard. Villeneuve est 12ème depuis le début de la course alors que Panis, qui a complètement raté son départ, est 19ème. Seul Davidson est derrière lui...

14h30: Olivier Panis gagne une position mais pas exactement comme il le voulait puisque c'est grâce à l'abandon de son équipier Jacques Villeneuve. Quelques secondes plus tard, Montoya fait une petite erreur et Räikkönen en profite pour passer à l'abordage et après un duel musclé, il prend l'avantage sur le Colombien qui doit passer par les stands pour changer ses pneus et nettoyer ses pontons. Eddie Irvine abandonne à son tour.

Dans les stands, Villeneuve déclare qu'il a probablement été victime d'une panne hydraulique. Les premiers ravitaillements ne bouleversent pas le classement. Seul Button disparaît de celui-ci et doit déjà faire ses valises pour Francorchamps, le Britannique ayant fait une erreur qui l'a envoyé sans détour vers un bac à graviers.

Le classement au 35ème tour: Barrichello, M. Schumacher, R. Schumacher, Fisichella, Massa, Räikkönen, Coulthard, Trulli, Heidfeld, Sato, Montoya, Panis, Salo, De la Rosa, McNish, Webber et Davidson.

Kimi Räikkönen se rapproche de Felipe Massa alors que ce dernier fait de même avec Giancarlo Fisichella. C'est là que se situe le seul suspens de ce GP: la lutte pour la quatrième place.

Le top 10 avant la seconde vague de ravitaillements: Barrichello, M. Schumacher, R. Schumacher, Fisichella, Massa, Räikkönen, Coulthard, Trulli, Heidfeld et Sato. Lors de ces ravitaillements, Salo et De la Rosa manquent de s'accrocher dans l'allée des stands et Salo garde l'avantage. Fisichella et Massa en font de même lorsque le dernier cité sort des stands mais le Romain garde sa quatrième position...

Lorsque les seconds ravitaillements sont terminés, Barrichello est toujours en tête devant les frères Schumacher mais mauvaise nouvelle pour Fisichella et Massa: les deux McLaren (Räikkönen devant Coulthard) sont passées devant à la faveur de ravitaillements retardés. Anthony Davidson sort et va planter sa Minardi dans le gravier. Dommage.

Le classement à 14 tours de l'arrivée: Barrichello, M. Schumacher, R. Schumacher, Räikkönen, Coulthard, Fisichella, Massa, Trulli, Heidfeld, Sato, Montoya, Panis, Salo, De la Rosa, McNish et Webber.

Lors des dernier tours, Michael Schumacher lâche prise. Cette manœuvre est en fait volontaire, le pilote allemand souhaite avoir un tour clair pour montrer que les hommes de la Scuderia n'ont pas poussé leur matériel. En l'espace d'un seul tour, signant le nouveau record du tour en 1'16"207, il reprend plus de 3 secondes à Barrichello qui maintient un faux rythme, cela à quelques tours de l'arrivée.

La victoire et le titre des Constructeurs étant assurés, il ne sert à rien de forcer son talent et c'est donc Barrichello qui remporte cette course très facile et sans histoire. Michael Schumacher assure le doublé pour la Scuderia. Ferrari remporte par la même occasion son quatrième titre constructeur consécutif et le 12ème de son histoire.
source: DailyF1.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.