En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Courses 2021 » Grand Prix du Qatar

Grand Prix du Qatar

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Vingtième manche du Championnat du monde 2021 de F1. FIA F1WC
Dates: 19, 20 et 21 novembre. Lieu: Circuit international de Losail.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 18.
Conditions atmosphériques: nuit claire. 26°C dans l'air, 31°C sur la piste et 75% d'humidité.
Affluence: environ 80 000 spectateurs sur les trois jours.


@LE GRAND PRIX:
circuit Nouveau Grand Prix.
Nouveau circuit.
 
Fuseau horaire: GMT +3h (+2h de France, heure d'hiver).
Heure de départ: 17h, heure locale (15h, heure française).
Course se déroulant de nuit!
Distance: 5,380 km x 57 tours, soit 306,660 km au total.


@LES RECORDS:
Nouveau circuit, il n'y a donc aucune référence avec le passé.


@LES FAITS DE COURSE:
Hamilton survole la course et fond sur Verstappen au Championnat!Intouchable Lewis Hamilton au Qatar. Après sa course fantastique au Brésil, une semaine auparavant, avec la victoire à la clé, le septuple Champion du monde a récidivé à Losail, sur un tracé inédit pour la Formule 1, dans un Grand Prix plus monotone. Dominateur dans les grandes largeurs depuis samedi, auteur de la pole avec plus de quatre dixièmes d'avance, le Britannique a dominé la course de bout en bout, dimanche, signant ainsi une 102ème victoire en carrière et relançant un peu plus le Championnat du monde. Car le pilote Mercedes reprend des points à Max Verstappen, deuxième dimanche malgré une pénalité. A deux courses de la fin, l'écart est désormais de huit points en faveur du Néerlandais.

Pourtant, le dimanche avait bien mal débuté pour Max Verstappen. Pénalisé de cinq places pour ne pas avoir respecté un double drapeau jaune, samedi en qualifications, le Néerlandais s'élançait finalement depuis le septième rang, derrière Valtteri Bottas, lui aussi pénalisé de trois places. Devant, Lewis Hamilton gérait parfaitement son départ et se lançait dans son cavalier seul, le Britannique a mené de bout en bout ce Grand Prix. Pendant ce temps-là, le Néerlandais lui avait entamé sa remontée. Quatrième à l'issue du premier tour, il pointait déjà au deuxième rang après six tours. Une position qu'il n'allait plus quitter et dont il se satisfaisait aisément tant la Mercedes était rapide à Losail. Cerise sur le gâteau, il parvenait à signer le meilleur tour en course en fin de Grand Prix afin de gratter un point supplémentaire et de ne concéder que six points à son rival britannique. Six points perdus, un moindre mal pour le pilote Red Bull qui conserve un léger matelas d'avance sur le septuple Champion du monde (351,5 points pour Verstappen contre 343,5 points pour Hamilton).

Mais le grand bonhomme du jour se nomme Fernando Alonso. Avec le jeu des pénalités, le pilote espagnol a pris le départ au troisième rang, place à laquelle il a terminé au terme d'une course magnifique. Sur une stratégie à un seul arrêt, le double Champion du monde a parfaitement maîtrisé ses gommes notamment sur le premier relais avec des tendres. En souffrance dans les derniers tours avec ses pneus durs, alors que de nombreux pilotes étaient victimes de crevaisons (Bottas, Russell et Latifi), Alonso a tenu le choc pour conserver sa troisième place, bien aidé par la voiture de sécurité virtuelle dans les ultimes tours, et résister au retour de Sergio Pérez, quatrième. Cinquième, Esteban Ocon valide l'excellent week-end d'Alpine qui score 25 points et s'envole à la cinquième place des constructeurs.

Car AlphaTauri, à égalité à 112 points avec Alpine avant d'arriver au Qatar, a manqué son dimanche. Deuxième sur la grille, Pierre Gasly a terminé onzième. Sa stratégie à deux arrêts était la mauvaise et coûte cher à son écurie. On voit mal désormais comment le Français et les siens pourraient revenir sur les voitures tricolores alors qu'il ne reste que deux courses. Au rayon des satisfactions, on notera la bonne prestation d'ensemble d'Aston Martin, qui placent ses deux monoplaces dans le Top 10 pour la première fois depuis le Grand Prix de France avec la sixième place de Lance Stroll et la dixième de Sebastian Vettel. Enfin, nouvelle belle opération pour Ferrari avec la septième position pour Carlos Sainz et la huitième pour Charles Leclerc. La troisième place aux constructeurs se profilent pour la Scuderia qui pourra la valider dès le Grand Prix d'Arabie Saoudite, dans deux semaines.
.:: Affiche ::.
>> 1055ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.