En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2002 » Grand Prix des Etats-Unis » Classement

Grand Prix des Etats-Unis

Indianapolis - Résultats de la course

Dimanche 29 Septembre 2002
20h00 - 21h35
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 73 1h31'07"934 201,476 km/h
2 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 73 1h31'07"945 + 0'00"011 201,476 km/h
3 3 David Coulthard McLaren Mercedes 73 1h31'15"733 + 0'07"799 201,189 km/h
4 6 Juan Pablo Montoya Williams BMW 73 1h31'17"845 + 0'09"911 201,111 km/h
5 14 Jarno Trulli Renault Renault 73 1h32'04"781 + 0'56"847 199,403 km/h
6 11 Jacques Villeneuve BAR Honda 73 1h32'06"145 + 0'58"211 199,354 km/h
7 9 Giancarlo Fisichella Jordan Honda 72 1h31'19"142 + 1 tour 198,310 km/h
8 15 Jenson Button Renault Renault 72 1h31'32"738 + 1 tour 197,819 km/h
9 7 Nick Heidfeld Sauber Petronas 72 1h31'40"702 + 1 tour 197,532 km/h
10 16 Eddie Irvine Jaguar Ford Cosworth 72 1h31'55"952 + 1 tour 196,986 km/h
11 10 Takuma Sato Jordan Honda 72 1h31'57"930 + 1 tour 196,916 km/h
12 12 Olivier Panis BAR Honda 72 1h32'14"119 + 1 tour 196,340 km/h
13 8 Heinz-Harald Frentzen Sauber Petronas 71 1h31'10"965 + 2 tours 195,848 km/h
14 24 Mika Salo Toyota Toyota 71 1h31'13"510 + 2 tours 195,757 km/h
15 25 Allan McNish Toyota Toyota 71 1h31'27"967 + 2 tours 195,241 km/h
16 5 Ralf Schumacher Williams BMW 71 1h31'44"835 + 2 tours 194,643 km/h
AB 4 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 50 moteur
AB 22 Alex Yoong Minardi Asiatech 46 moteur
AB 23 Mark Webber Minardi Asiatech 38 direction
AB 17 Pedro De la Rosa Jaguar Ford Cosworth 27 boîte de vitesses
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 6 | 3ème = 4 | 4ème = 3 | 5ème = 2 | 6ème = 1

Barrichello, à la courte paille

A-
A
A+
R. Barrichello (Ferrari)R. Barrichello (Ferrari)
M. Schumacher (Ferrari)M. Schumacher (Ferrari)
D. Coulthard (McLaren)D. Coulthard (McLaren)
J.P. Montoya (Williams)J.P. Montoya (Williams)
J. Trulli (Renault)J. Trulli (Renault)
J. Villeneuve (BAR)J. Villeneuve (BAR)
Les voitures se placent sur la grille à 13 heures locales. Elles effectuent toutes sans problème le tour de formation. Les feux s'éteignent. Michael Schumacher prend un très bon départ, gardant l'avantage sur Barrichello. Ralf Schumacher s'est emparé quant à lui de la 4ème place derrière Coulthard. Trulli a surpris Räikkönen pour la 6ème place.

Au début du 2ème tour, les deux Williams sont côte à côte: Montoya s'est porté au niveau de Ralf Schumacher et ce dernier est à l'intérieur. Dans la première courbe, la trajectoire est trop serrée pour les deux pilotes et ils s'accrochent, Ralf Schumacher partant en toupie et détruit son aileron postérieur sur l'arrière de la monoplace du Colombien. Patrick Head s'arrache les cheveux.

Pourtant, la sanction n'est pas aussi catastrophique qu'attendue, Montoya restant en course à la 4ème place. Pour sa part, Ralf Schumacher s'est arrêté à son stand un peu plus de 90 secondes pour le montage d'un nouveau mat d'aileron. Il ne s'est pas tellement éternisé considérant la difficulté de l'opération. Il cède malheureusement pour l'équipe Williams-BMW du terrain dans les tours suivants, se retrouvant 7ème au 4ème tour. Les deux Toyota s'expliquent elles aussi à couteau tiré.

Au début du 7ème tour, c'est Takuma Sato qui tente de dépasser Nick Heidfeld. Le pilote Japonais est trop optimiste et l'Allemand lui laisse le passage. Ensuite Sato traverse l'herbe qui suit la première courbe et reprend la piste juste aux côtés du jeune pilote Allemand, il laisse passer son coéquipier Fisichella ainsi que Frentzen dans le peu d'espace qu'il leur laisse. Le Nippon ne les ayant vraisemblablement pas vu.

Nous voilà au 10ème tour, le classement s'établit ainsi: M. Schumacher devance de 9 dixièmes Barrichello, Coulthard suit à 9"1 du Brésilien et Trulli à moins d'une seconde de l'Ecossais. Räikkönen occupe la 5ème place à 15.5s de la tête. Suivent Villeneuve (+16"1s), Montoya (+19"2s), Heidfeld (+24"0s), Fisichella (+27"0s), Button (+27"3s), Sato, Frentzen, Salo, McNish, Irvine, Panis, Webber, Yoong, De la Rosa et R. Schumacher seul à 1 tour.

Les Ferrari continuent à prendre le large, au fur et à mesure des tours. A la fin du 13ème tour, Panis est sur les talons de la Toyota d'Allan McNish dans le banking. Après être resté assez proche dans la partie lente, Panis s'élance un peu plus tôt dans le 'banking' et prend l'avantage sur l'Ecossais dans la ligne droite.

Dans la même ligne droite, quelques secondes plus tôt, Jacques Villeneuve a pris l'avantage sur Kimi Räikkönen. Le pilote Finlandais semble victime d'un problème mécanique puisqu'il se fait facilement distancer par le Québécois. Au tour suivant c'est d'ailleurs Montoya qui l'avale au même endroit.

Devant, c'est toujours la démonstration des Ferrari. Eddie Irvine à la fin du 19ème tour dépasse Alex Yoong. L'Irlandais qui en début de course était devant Olivier Panis et les deux Minardi, se retrouvait en effet devancé par ces trois hommes.

Panis passe justement au stand au 22ème passage, pour un arrêt fort rapide, ressortant au 19ème rang, à un tour du leader. Les deux Ferrari ont en effet déjà pris l'avantage sur Yoong et s'apprêtent à dépasser Irvine et McNish, ce qui est fait avec quelque peu de difficulté, le trafic étant important. Schumacher, qui avait vu revenir à cette occasion Barrichello en profite pour creuser l'écart, signant le record du tour au 25ème passage.

Les arrêts aux stands se multiplient, au 26ème tour c'est Villeneuve qui choisit de ravitailler. La Ferrari n°1 n'entre dans la voie des stands qu'au tour suivant, cela se déroule sans incident. Barrichello ne prend la tête que pour un tour, puisque l'on enchaine chez Ferrari avec un arrêt tout aussi efficace. La sortie est chaude au moment où une Jordan, celle de Sato, reprend la piste au côté d'une Williams, les deux monoplaces prenant la première courbe côte à côte. De la Rosa doit malheureusement renoncer dans le 28ème tour, la monoplace prenant feu sur le bord de la piste. Le pilote passe par dessus la barrière pendant que les commissaires sortent les extincteurs et est un peu surpris pas la dénivellation de l'autre côté de la cloture métallique.

Trulli, 4ème, stoppe au 29ème tour, reprenant la piste au 7ème rang. Un tour plus tard, c'est Button qui a son tour passe par le stand Renault. Villeneuve, à ce moment tente de dépasser Trulli, mais trop optimiste au freinage il fait un tout droit dans l'herbe. La chaude bataille continue entre les deux pilotes dans les tours suivants.

Montoya est le premier des hommes sur la stratégie à un seul arrêt à ravitailler. Le pilote Williams a bien bénéficié de celle-ci puisqu'il a ainsi dépassé à la fois Villeneuve et Trulli.

Après 35 tours, Coulthard, Räikkönen, Fisichella, Irvine, McNish, Webber, Yoong et R. Schumacher n'ont pas encore ravitaillé, et s'apprêtent à le faire, dans les tours suivants, pour leurs seul arrêt de la course. Les deux Ferrari n'ont qu'une poignée de seconde d'avance sur l'Ecossais de la McLaren après le premier des deux arrêts des Rouges. Fisichella ravitaille à son tour au 37ème passage, et reprend la piste au 9ème rang.

Après 39 tours, Schumacher mène de 1.3s devant l'autre Ferrari, Coulthard restant au contact à 2.1s, l'Ecossais signant son meilleur tour en course. Räikkönen est à 22.2s du leader, bien dégagé de Montoya 13s derrière lui. Villeneuve complète le top 6, à 9s de Montoya. Suivent Trulli, Heidfeld, Fisichella, Irvine, McNish, Sato, Button, Frentzen, Salo, Yoong, Panis et R. Schumacher. Webber a disparu du classement: l'Australien est en effet contraint à l'abandon après 40 tours sur problème mécanique.

Coulthard pénètre dans les stands au 42ème passage, freinant très tard à l'entrée des stands. Ses vieux pneumatiques sont relativement intacts, après pourtant plus d'une moitié de course. Le pilote Ecossais qui suivait le rythme des Ferrari, du fait de sa légèreté se retrouve désormais avec une monoplace chargée en essence qui va certainement lui faire perdre du terrain. Räikkönen puis Irvine ravitaillent au tour suivant sans incident. Le Finlandais ressort au 6ème rang, tandis que c'est la 14ème place juste devant Panis qui échoit à l'Irlandais. Ralf Schumacher est le dernier à passer au stand pour son seul ravitaillement. Le pilote a ruiné sa course avec l'accrochage au premier départ se retrouvant désormais à plus de 2 tours des Ferrari.

Le moteur de Yoong explose au tout début de son 48ème tour au bout de la ligne droite sans toutefois déposer trop d'huile. Au même moment Michael Schumacher en finit avec son 49ème, et c'est dans les stands que pénètre le quintuple Champion du monde. L'arrêt se déroule très vite. Barrichello comme pour le premier arrêt, passe aux stands au tour suivant, et ce sont des gestes pratiquement identiques que réalisent les mécaniciens Ferrari, le Brésilien ressortant à deux secondes de son coéquipier, soit la distance qu'il occupait avant l'arrêt.

Panis et Villeneuve, puis les deux Sauber ravitaillent à leur tour. Le Grenoblois se retrouve quelques instants plus tard juste derrière la monoplace de Räikkönen, lorsque le V10 Illmor-Mercedes rend l'âme au début de la ligne droite opposée. Peu avant Frentzen a fait une excursion hors piste, sans conséquence pour l'Allemand sinon en termes de temps et de place. Au 53ème tour, tous les pilotes sur la stratégie à deux arrêt ont ravitaillé.

Chez Ferrari, depuis quelques tours on lève le pied afin de ménager la mécanique. Et pourtant les deux pilotes en Rouge tournent au même rythme que leurs principaux concurrents. La bataille majeure de la course se joue en fait entre Jenson Button et Nick Heidfeld, pour la 8ème place. Villeneuve quant à lui réduit peu à peu son écart, alors de 5s, avec Trulli, 5ème. Nous sommes à 14 tours de l'arrivée.

L'affrontement entre Button et Heidfeld tourne à l'avantage du pilote Renault qui prend tour après tour le large. Irvine, 10ème, derrière ses deux hommes, se fait au contraire de plus en plus pressant sur le pilote Sauber. L'Irlandais bute à chaque tour sur la monoplace helvétique. A l'avant Montoya se rapproche très légèrement de Coulthard se trouvant à 4s du pilote Ecossais à 4 tours de l'arrivée. Depuis les arrêts-ravitaillement ce GP donne malheureusement l'image d'une procession soporifique, qui n'aidera pas Tony George à promouvoir l'évènement qu'il organise auprès d'éventuels futurs spectateurs et des télévisions américaines.

Nous entrons dans le dernier tour, les deux Ferrari en terminent avec leur nouvelle démonstration. Montoya s'est encore rapproché à 2.4s de Coulthard, mais ce ne sera pas suffisant. Les deux bolides Rouge se rapprochent de la ligne d'arrivée, et alors que Schumacher semble lever le pied, les deux monoplaces franchissent la ligne côte à côte, à plus de 200 km/h, Barrichello subtilisant d'un souffle, de 11 millièmes, la victoire à Schumacher, à la stupéfaction générale.

Jusqu'au bout les deux hommes ont semble-t-il hésité à prendre l'avantage l'un sur l'autre. Schumacher en conférence de presse confirmant avoir souhaité une arrivée sur la même ligne, laissant le sort choisir entre les deux pilotes. Pour une fois, la radio n'a pas été ouverte sur les écrans de la télévision numérique... Dommage... Derrière, Coulthard termine 3ème, quelques mètres devant Montoya, Trulli prenant les 2 points de la cinquième place devant Villeneuve, 6ème.
source: DailyF1.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.