En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Courses 2022 » Grand Prix de France

Grand Prix de France

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Douzième manche du Championnat du monde 2022 de F1. FIA F1WC
Dates: 22, 23 et 24 juillet. Lieu: Circuit Paul Ricard, Le Castellet.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 16.
Conditions atmosphériques: ciel ensoleillé. 30°C dans l'air, 51°C sur la piste et 43% d'humidité.
Affluence: environ 200 000 spectateurs sur les trois jours.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 61 (11 à Reims, 5 à Rouen-les-Essarts, 4 à Clermont-Ferrand, 1 au Mans, 17 au Castellet, 5 à Dijon-Prenois et 18 à Magny-Cours).
 
Heure de départ: 15h.
Distance: 5,842 km x 53 tours, soit 309,690 km au total.
Décalage entre les lignes de départ et d'arrivée: +64 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur tour
1'28"319 (moy. 238,128 km/h) par
Lewis Hamilton (Mercedes F1 W10) en 2019.
1'32"740 (moy. 226,776 km/h) par
Sebastian Vettel (Ferrari SF90) en 2019.
 
@LE PODIUM 2021:
P Pilote Châssis-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 33. Max Verstappen Red Bull RB16B-Honda Pirelli 1h27'25"770 212,530 km/h
2 44. Lewis Hamilton Mercedes F1 W12 Pirelli + 0'02"904 212,413 km/h
3 11. Sergio Pérez Red Bull RB16B-Honda Pirelli + 0'08"811 212,174 km/h


@LES FAITS DE COURSE:
Verstappen fait le plein de points après l'erreur de Leclerc!Max Verstappen reprend le pouvoir. Privé de succès lors des deux dernières courses, le Néerlandais s'est imposé au Castellet lors du Grand Prix de France. Le pilote Red Bull a un temps bataillé avec Charles Leclerc, jusqu'à l'erreur du Monégasque, avant de faire cavalier seul sur le bitume brûlant du Var. Les Mercedes de Lewis Hamilton, deuxième, et George Russell, troisième, complètent le podium.

En pole, Charles Leclerc s'attendait à une course compliquée avec les deux Red Bull derrière lui sur la grille. Mais au premier tour, il ne restait que Max Verstappen. Le Néerlandais était dans le sillage du Monégasque mais Sergio Pérez avait lui été sauté par Lewis Hamilton, auteur d'un départ fantastique. La bagarre entre les deux leaders du championnat était lancée. Dans un premier temps, Leclerc gérait bien le coup et maintenait les assauts du diable néerlandais. Puis, il parvenait même à sortir de la zone DRS le Champion du monde. Red Bull opta alors pour une stratégie agressive. A la fin du 16ème tour, Verstappen plongeait dans les stands pour mettre des gommes dures et tenter "l'undercut" sur Leclerc. Mais ce dernier restait en piste, refusant de suivre la stratégie imposée par l'écurie autrichienne, malgré des pneus usés. Et l'erreur arriva au tour 18.

Dans la virage 11, celui du Beausset, Charles Leclerc partait à la faute et allait encastrer sa voiture dans le mur de pneus. Abandon pour le pilote Ferrari, le troisième de la saison et à chaque fois alors qu'il était en tête de la course, et voiture de sécurité. Verstappen prenait alors la tête alors que les autres pilotes plongeaient dans les stands pour effectuer leur arrêt. Le coup était parfait pour Mercedes puisque Hamilton était propulsé au deuxième rang et George Russel au quatrième juste derrière Sergio Pérez. La course reprit ses droits au tour 21 pour un cavalier seul de Max Verstappen sur les 32 tours restants. Jamais inquiété par Lewis Hamilton, solide deuxième pour sa 300ème course en F1. L'animation était derrière et se nommait Carlos Sainz.

Parti 19ème, l'Espagnol était remonté facilement dans le Top 10 mais la voiture de sécurité chamboula ses plans. Forcé de mettre les gommes mediums, car il était parti en durs, Sainz allait être contraint de faire deux arrêts. Mais ce n'était pas la pire. Probablement perturbée par l'abandon de Leclerc, la Scuderia manquait complètement l'arrêt de son Espagnol et le relâchait sauvagement devant un concurrent. Sans surprise, l'Ibère était pénalisé de cinq secondes alors qu'il était remonté au quatrième rang à quinze tours du but. Contraint de passer une seconde fois par les stands et d'effectuer sa pénalité, Carlos Sainz ressortait alors huitième à dix tours du but et parvenait à revenir au cinquième rang avec le point du meilleur tour en prime.

Autre bagarre, celle pour la dernière place sur le podium. Longtemps détenu par Pérez, auteur d'une défense musclée devant Russell au tour 44, elle tomba finalement dans l'escarcelle du Britannique, auteur d'un coup de malice. Alors que la voiture de sécurité virtuelle était déployée suite à l'abandon de Zhou au tour 50, le pilote Mercedes piégeait la Red Bull à la relance dans le troisième secteur pour grimper encore une fois sur le podium. L'opération reste bonne Red Bull aussi bien au classement des pilotes que chez les constructeurs. Avec ce succès, Max Verstappen possède désormais 63 points d'avance sur Charles Leclerc (233 contre 170) alors que chez les constructeurs l'écart entre Red Bull et Ferrari grimpe à 82 points (396 contre 314).

Enfin, côté français, les deux pilotes ont connu des courses bien différentes. Parti 14ème, Pierre Gasly a pris une modeste 12ème position, jamais dans le rythme pour le points. En revanche, Esteban Ocon marque lui des points (4) avec sa huitième place et valide un bon week-end d'Alpine avec la sixième position de Fernando Alonso.
.:: Affiche ::.
>> 1069ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.