En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2001 » Grand Prix de Malaisie » Classement

Grand Prix de Malaisie

Sepang - Résultats de la course

Dimanche 18 Mars 2001
08h00 - 09h50
DISTANCE REDUITE >> 55 tours effectués sur les 56 prévus, soit 304,865 km
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 55 1h47'34"801 170,031 km/h
2 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 55 1h47'58"461 + 0'23"660 169,410 km/h
3 4 David Coulthard McLaren Mercedes 55 1h48'03"356 + 0'28"555 169,282 km/h
4 11 Heinz-Harald Frentzen Jordan Honda 55 1h48'21"344 + 0'46"543 168,813 km/h
5 5 Ralf Schumacher Williams BMW 55 1h48'23"034 + 0'48"233 168,770 km/h
6 3 Mika Häkkinen McLaren Mercedes 55 1h48'23"407 + 0'48"606 168,760 km/h
7 14 Jos Verstappen Arrows Asiatech 55 1h48'56"361 + 1'21"560 167,909 km/h
8 12 Jarno Trulli Jordan Honda 54 1h47'38"792 + 1 tour 166,836 km/h
9 22 Jean Alesi Prost Acer 54 1h48'39"431 + 1 tour 165,284 km/h
10 19 Luciano Burti Jaguar Ford Cosworth 54 1h48'58"369 + 1 tour 164,806 km/h
11 8 Jenson Button Benetton Renault 53 1h47'44"939 + 2 tours 163,591 km/h
12 23 Gaston Mazzacane Prost Acer 53 1h48'32"080 + 2 tours 162,407 km/h
13 21 Fernando Alonso Minardi European 52 1h47'40"354 + 3 tours 160,618 km/h
14 20 Tarso Marquès Minardi European 51 1h47'39"484 + 4 tours 157,550 km/h
AB 7 Giancarlo Fisichella Benetton Renault 31 pression d'essence
AB 10 Jacques Villeneuve BAR Honda 3 sortie de piste
AB 16 Nick Heidfeld Sauber Petronas 3 sortie de piste
AB 15 Enrique Bernoldi Arrows Asiatech 3 sortie de piste
AB 6 Juan Pablo Montoya Williams BMW 3 sortie de piste
AB 18 Eddie Irvine Jaguar Ford Cosworth 3 fuite d'eau
AB 9 Olivier Panis BAR Honda 1 moteur
AB 17 Kimi Räikkönen Sauber Petronas 0 transmission
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 6 | 3ème = 4 | 4ème = 3 | 5ème = 2 | 6ème = 1

M. Schumacher sans partage

A-
A
A+
M. Schumacher (Ferrari)M. Schumacher (Ferrari)
R. Barrichello (Ferrari)R. Barrichello (Ferrari)
D. Coulthard (McLaren)D. Coulthard (McLaren)
H.-H. Frentzen (Jordan)H.-H. Frentzen (Jordan)
R.Schumacher (Williams)R.Schumacher (Williams)
M. Häkkinen (McLaren)M. Häkkinen (McLaren)
Alors que le ciel se couvre, les monoplaces viennent se ranger sur la grille de départ. A 10 minutes du départ, Michael Schumacher converse avec l'un de ses ingénieurs et la décision de changer de monoplace est prise: il partira avec le mulet. Celui-ci est probablement réglé pour une piste détrempée. Est-ce le bon choix?

Le départ du tour de formation est donné et Heinz-Harald Frentzen a du mal à quitter la grille de départ. Il devrait partir depuis la dernière place de la grille comme le veut le règlement. Heureusement pour Frentzen, il va y avoir plus malheureux (ou plus maladroit) que lui puisqu'au moment où les voitures s'alignent sur la grille de départ, Fisichella manque son emplacement! On ne peut pas dire que ce genre d'incident est courant. La procédure de départ est donc interrompue et Fisichella devra remplacer Frentzen dans le fond de la grille. Mais surprise, au moment du départ c'est Montoya qui reste collé sur la grille de départ et devrait partir des stands avec son mulet (ce qui semble être interdit).

Les feus rouges s'éteignent et c'est Michael Schumacher qui prend le meilleur départ. Derrière lui, une dure bataille oppose Barrichello et Ralf Schumacher dans le premier virage. Les voitures se touchent et Ralf est envoyé en tête-à-queue. Le frère du Champion du monde reprend néanmoins la course. Le classement au premier tour est le suivant: Schumacher, Barrichello, Trulli et Coulthard. Mais coup de théâtre, les deux Ferrari quittent la piste au troisième tour alors que les premières gouttes tombent... il pleut!

Les deux Benetton, Burti, et Marquès rentrent au stand. C'était le bon choix mais ils ne pouvaient pas savoir que le GP allait être arrêté par la direction de course. En fait c'est la safety car qui sort. Alors que les pilotes sortent chacun à leur tour dans l'herbe, à l'image de Trulli ou de Montoya, les deux Ferrari sont dans les stands pour le changement de pneus et surprise: c'est Schumacher qui attend son tour derrière Barrichello! Décidément nous sommes servis en surprises ce dimanche. Passons sur la seconde sortie de route de Barrichello alors que le peloton est derrière le safety car... difficile de voir tout ce qu'il se passe sur le circuit. Ce déluge a jeté la confusion la plus totale auprès des équipes, des pilotes, du public et des journalistes. Les deux BAR de Villeneuve et Panis ne sont plus en course! Montoya non plus.

Le classement alors qu'on est toujours derrière le safety car: Coulthard, Frentzen, Verstappen, Häkkinen, Trulli, Alesi, Fisichella, R. Schumacher, Mazzacane, Barrichello, Schumacher, Button à 1 tour, puis Burti, Marquès et Alonso. Une moitié du circuit est détrempé et l'autre totalement sèche, mais il ne pleut plus et le départ va être redonné. Le safety car reste anormalement longtemps en piste alors qu'il ne pleut plus depuis au moins 10 minutes et la seconde averse arrive à grand pas... c'est incompréhensible. Il reste 45 tours de "course" lorsque le safety car s'efface.

Au 11ème passage, Verstappen passe Frentzen pour la seconde place. Le moteur Asiatech, ex-Peugeot n'a jamais été à pareille fête. C'est une course pour le moins surprenante. Au tour suivant, c'est Häkkinen qui passe Frentzen et s'empare de la troisième position.

Les deux Ferrari remontent: 9ème et 10ème. Ralf Schumacher est déjà en 4ème position! Les deux frères sont roues dans roues alors que Button part en tête-à-queue. Michael passe son frère et dans la foulée il double Häkkinen. La Ferrari survole la course avec probablement des réglages totalement adaptés à une piste détrempée.

Barrichello à son tour passe Ralf Schumacher et Häkkinen. M. Schumacher est en duel avec Verstappen pour la seconde position: du jamais vu! Après un beau duel d'une dizaine de virages, Schumacher passe enfin Verstappen et s'attaque immédiatement à Coulthard pour la tête de la course. Schumacher le passe sans aucune difficulté: il tourne 4 secondes plus vite que tout le monde.

Barrichello a lui aussi passé Verstappen et s'attaque maintenant à Coulthard. Il passe l'écossais dans la boucle suivante. Les deux Ferrari sont en pneus intermédiaires alors que la plupart des concurrents sont en pneus pluie. C'était évidement le bon choix à faire et les Ferrari l'ont fait. Mais comment ont-ils deviné que le safety car allait sortir? Schumacher et Barrichello s'envolent vers un doublé que seul le ciel pourrait leur enlevée, et encore!

Nous sommes au 18ème tour et Häkkinen rentre aux stands. Il chausse des pneus sec tout comme Ralf Schumacher. Est-ce le bon choix? Pas sûr, car chez Ferrari, alors qu'ils étaient prêts à faire un changement de pneumatiques, rangent subitement leur matériel, puis le tour suivant, ils ressortent tout. Ron Dennis ne doit plus savoir qu'en penser. Fisichella chausse à son tour des pneus pour piste sèche. C'est Barrichello qui s'arrête le premier pour Ferrari. Häkkinen en pneus secs, est l'un des plus rapide en piste mais Schumacher est plus véloce que lui encore.

Classement au 23ème tour: M. Schumacher, Coulthard, Barrichello, Trulli, Verstappen. Frentzen et R. Schumacher sont en lutte pour la 7ème position. Trulli va chercher ses pneus secs. Ralf double Heinz-Harald après un duel de toute beauté. C'est toujours Schumacher le plus rapide en piste alors qu'il est un des seuls en pneus sculptés. Il reste 30 tours et Schumacher a 40 secondes d'avance sur Coulthard!

Häkkinen s'attaque à Verstappen pour la 4ème place alors qu'il semble que des gouttes recommencent à tomber... Häkkinen n'arrive pas à passer Verstappen alors que ça fait deux tours que le batave n'a que du gris dans ses rétroviseurs. Au 35ème tour, Schumacher à plus d'une minute d'avance sur le second: Barrichello.

Alors que Häkkinen était en lutte avec Verstappen, Ralf Schumacher le double au 29ème tour et s'attaque au Hollandais. Häkkinen est à la rue, il n'avance pas. Schumacher s'arrête au 30ème tour pour chausser des pneus secs. Il a 1:07 d'avance sur Barrichello. Lors de la boucle suivante Tarso Marquès éclate un pneu et la carcasse de cette gomme est au beau milieu de la piste. Il reste 23 tours lorsque Ralf Schumacher double enfin Verstppen pour la 4ème position. alors qu'Häkkinen a du mal à suivre l'Arrows et est menacé maintenant par Frentzen.

Au 34ème tour, Schumacher est en tête avec 26s d'avance sur Barrichello et 57s sur Coulthard. Fisichella abandonne et Alesi est 9ème, Mazzacane 12ème. Ralf Schumacher, 4ème de la course, est le plus rapide en piste et revient comme un boulet sur David Coulthard pour lui ravir la 3ème place. Il reste 20 tours et Ralf reprend 3 à 4 secondes au tour à Michael. Le Champion du monde qui est probablement avec une voiture réglée parfaitement pour une piste détrempée est maintenant l'un des plus lents en piste.

Nous sommes maintenant au 38ème tour et alors que Mika Häkkinen attaque une nouvelle fois Verstappen, ils manquent de se toucher et c'est Frentzen qui en profite pour passer la McLaren. L'humiliation est totale pour Häkkinen. Surprise: Ralf Schumacher rentre aux stands pour chausser de nouvelles gommes. Ses espoirs de venir chatouiller Coulthard pour la seconde place s'envolent du même coup.

Au 40ème tour, Barrichello tourne très vite et il reprend 4s à son leader. Schumacher est très lent. Häkkinen rentre aux stands au 41ème tour. C'est son troisième arrêt. Surprise: Barrichello s'arrête aussi à son stand alors qu'il ne reste que 15 tours! C'est de la folie. Michael va-t-il s'arrêter lui aussi? Häkkinen qui voulait marquer ses premiers point durant cette course, n'est pour le moment que 7ème. Qui aurait cru que cela puisse arriver un jour?

Verstappen doit lui aussi passer par les stands au 43ème tour et Frentzen passe en 4ème position. Ralf Schumacher est 5ème et Häkkinen 6ème. Le Finlandais est maintenant le plus rapide en piste. Allez comprendre quelque chose!

Häkkinen bat une fois de plus le record du tour lors du 45ème passage. Coulthard est aussi très rapide en piste. Il n'y a aucun doute que l'écurie de Ron Dennis a parié sur une course sans pluie. Une énorme erreur! Il reste 7 tours et Coulthard est à 4s de la seconde place de Barrichello. Häkkinen revient très fort sur Ralf Schumacher pour lui subtiliser la 5ème position. Il reste 5 tours et ils sont roues dans roues. Häkkinen est le plus rapide des deux mais il ne trouve pas l'ouverture. La Williams-BMW est bien trop rapide en ligne droite. Häkkinen ne marquera donc qu'un seul point. C'est très maigre.

Michael Schumacher a dominé de la tête et des épaules cet incroyable GP de Malaisie. C'est une magistrale victoire stratégique. Schumacher est le seul à ne pas avoir fait un seul mauvais choix tactique. Il remporte sa seconde victoire de la saison, sa sixième victoire consécutive et sa 48ème victoire personnelle. Une grande course, un grand champion et une grande équipe Ferrari. Barrichello, second de la course, complète admirablement le succès total de la Scuderia. Bravo.
source: DailyF1.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.